Ce désespoir qui use l'âme

C’est la solitude qui étouffe une majorité de personnes âgées.
 
La solitude, c’est ce désespoir froid qui use l'âme, la santé et le cœur. Il est clair que cet isolement n'a pas été choisi, mais imposé par une société qui refuse de vieillir et, par conséquent, nie la vieillesse.
 
Souvent les personnes âgées ne sont pas considérées comme des citoyens à part entière et qu'on les laisse sciemment en marge de la société.
 
On ne parle jamais des personnes âgées, sinon pour dire qu'elles sont maltraitées ou qu'elles coûtent horriblement cher au système de santé.
 
On ne parle jamais du fait que ces gens rendent des services, qu'ils font tourner l'économie.
 
Le problème, c'est que cet apport est rarement reconnu par la société, et on les présente toujours comme des victimes ou comme un fardeau pour la société.

Commentaires

  • D'accord avec vous, mais avec une nuance qui peut être importante: à bien des égards, "les personnes âgées" n'existent pas en tant que population homogène.
    Il y a de tout parmi elles, des plus jeunes d'esprit et de corps aux plus vieilles et "abîmées" par le destin et la vie.
    Les unes pourraient encore souvent et directement la société, les autres seraient tout à fait capables de le faire si on leur facilitait quelque peu la tâche, au lieu de les traiter comme des charges inutiles, comme vous l'évoquez.
    Personne ne doit être considéré comme inutile et indigne du minimum de respect dans notre société. Bien malin, comme le veut la formule, serait l'être humain qui pourrait, en toute conscience et certitude, juger de la valeur d'une vie humaine.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel