Cycliste à Genève ce n’est pas une sinécure.

Depuis que j’ai abandonné l’usage du scooter au profit du vélo, je vis une véritable galère…

Les automobilistes changent de direction sans le signaler, pourtant il est simple de tendre le bras. Non ? De plus, ils s’arrêtent au feu, ce qui m’oblige à "mettre un pied à terre" à respirer leur gaz !

Souvent, je ne retrouve plus ma « monture », je suis obligé d’utiliser celle d’un autre. Et qui plus est, n’est pas réglée à ma morphologie !

La voirie nettoie l’asphalte des routes, mais mal celles des pistes cyclables.

Et je ne parle pas des TPG qui installent partout des gouttières "anti-cyclistes" voyez dans les rues basses !

Cerise sur le gâteau…les trottoirs sont encombrés de piétons, égoïstes, incapables de faire un peu de place. La nuit, ils y circulent sans brassard clignotant !

Vraiment, cycliste à Genève ce n’est pas une sinécure... Promis, dès demain je me mets à l’équitation !

 

 

Commentaires

  • Et rue du Stand en face de la poste, les vélos sont au milieu du trottoir à 35 kilomètres heure au bon milieu des passants! Idem des 2 côtés du Pont de la Coulouvrenière. Je me retrouve avec des vélos qui me foncent dessus en me klaxonnant au milieu du pont!!! Les cyclistes se croient prioritaires même sur les trottoirs! Il faut revoir toutes les pistes cyclables, avec des vélos et des trotinettes électrique qui vont à 35 kilomètres heure c'est très dangereux! Piétons cycles ne sont pas compatible sur les trottoirs!

  • C'est vrai que les scootéristes sont des modèles en matière de respect des lois routières et qu'ils ne causent jamais d'accident. Tous les flics pourront vous le confirmer et tout le monde peut le constater tous les jours à Genève...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel