Addicts à la croissance

Nous sommes rentrés dans une période d'arrêt de la croissance. Tous les signes le montrent : la fin du secret bancaire, le changement climatique, la dégradation du contrat social, etc.

Mais nous devons comprendre qu'il ne s'agit pas de problèmes mais bien de symptômes. Nous devons changer notre manière de mesurer les valeurs. Nous devons distinguer la croissance quantitative et la croissance qualitative.

Malheureusement, nos dirigeants n'agissent pas comme s'ils saisissaient la différence entre quantité et qualité.

Ils poussent automatiquement le bouton de la croissance quantitative. Mais c'est un mythe de croire que la croissance va résoudre nos problèmes économiques, sociétaux et écologiques.

Nos dirigeants sont « addicts » à la croissance, mais ils ne pensent pas vraiment que cette chose appelée croissance va résoudre nos problèmes et ils croient que les personnes le pensent.

Commentaires

  • Pas de "croissance" sans énergie bon marché or le pétrole bon marché est sur le point d`etre épuisé. Un autre pilier de l`économie de croissance est l`endettement et cela marche dans les deux sens: pas d`endettement continu si la croissance ne permet pas de rembourser en continu. Ergo, bonjour le big crunch a moins de trouver tres vite une autre source d`énergie abondante et bon marché mais, meme dans ce cas, beaucoup de matieres premieres facilement extractibles sont aussi sur le point de s`épuiser.

Les commentaires sont fermés.