Société - People

  • Ce désespoir froid qui use l'âme

    C’est la solitude qui étouffe une majorité de personnes âgées.

    La solitude, c’est ce désespoir froid qui use l'âme, la santé et le cœur. Il est clair que cet isolement n'a pas été choisi, mais imposé par une société qui refuse de vieillir et, par conséquent, nie la vieillesse.

    Souvent les personnes âgées ne sont pas considérées comme des citoyens à part entière et qu'on les laisse sciemment en marge de la société.

    On ne parle jamais des personnes âgées, sinon pour dire qu'elles sont maltraitées ou qu'elles coûtent horriblement cher au système de santé.

    On ne parle jamais du fait que ces gens rendent des services, qu'ils font tourner l'économie.

    Le problème, c'est que cet apport est rarement reconnu par la société, et on les présente toujours comme des victimes ou comme un fardeau pour la société.

  • Réseaux sociaux, medias d'opinion...

    Les débats actuels sont révélateurs de l'utilisation des réseaux sociaux par les personnes politiques.
     

    Si les réseaux sociaux sont des outils de communication efficaces et accessibles à tous. Cependant, ils sont à manier avec précaution. De nombreuses erreurs et dérives sont commises par les politiciens .

     

    Ils ont permis un changement dans la relation des élus politiques avec leurs publics, ils y trouvent un excellent outil de communication et les citoyens un outil de prise de parole et de débat efficace.

     

    Les politiques cherchent sans cesse à capter l’attention mais cela peut leur porter préjudice. En effet, caricatures, détournements, mauvaises interprétations apparaissent sur la toile.

     

    Dans notre contexte politique, où les citoyens sont lassés et déçus des décisions politiques, chaque propos et contenu mis en ligne peuvent très vite être transformés par les internautes pour dénigrer et critiquer.

     

    Véritable bouillon d’informations, les médias sociaux mettent en lumière des événements occultés des médias classiques tout en rapprochant les individus et en les invitant à manifester leurs opinions. Ils font apparaître une variable inexistante au sein des médias traditionnels : l’opinion publique.

  • Groupes de soutien « FaceBook » pour le Grand Conseil

    Plusieurs candidats au Grand Conseil ont ouvert soit un groupe de soutien, soit un fan-club afin de « grappiller » ces quelques voix qui feront la différence.

    Après une lecture attentive de ces divers groupes et des personnes qui les composent, je ne peux m’empêcher de partager avec vous un bien triste constat.

    Aucun candidat « vert » ne soutien une candidature d’une autre couleur !

    La direction du parti écologique serait-elle devenue « stalinienne » ?