30/10/2011

La « stratégie du risque »

risque 2.jpg

On parle de changer la manière de faire de la politique ou d’engager une nouvelle forme de relation avec l’électeur.

Malgré l’existence d’opportunités réelles beaucoup préfèrent se recroqueviller et adopter une stratégie conservatrice et défensive au nom du “on connait notre électeur, évitons le risque de devoir affronter les nouvelles préoccupations de nos concitoyens”.

Et me revient en mémoire les propos d’un entraineur sportif ; “il faut arrêter de dire qu’une équipe qui attaque et va vers l’avant prend des risques…elle essaie de créer des opportunités”. Il est vrai qu’on classe toujours les « compétiteurs » dans deux catégories : ceux qui avancent et dont ont dit qu’ils ont un jeu “à risque” et ceux qui se recroquevillent, défendent avec acharnement, et espèrent que l’orage passera.

L’analogie avec la politique est pertinente. Faire le pari de la défense signifie s’estimer prêt à encaisser les coups, à subir le jeu de l’autre, à perdre l’initiative en pensant que cela passera.

Et parfois cela passe et d’autre fois la digue craque et l’équipe se fait balayer. Dans le contexte sportif ce n’est qu’un match de perdu.

Dans le monde de la politique si on se fait balayer une fois il se peut que cela soit pour longtemps et qu’on ait à assumer des conséquences autrement plus importantes qu’un match perdu.

J’en tire l’enseignement que dans un monde où on laisse l’initiative aux autres, où l’on subi ou refuse le combat ne paie pas. Pire encore, plus on refuse le risque plus la moindre défaillance sera rédhibitoire.

Les stratégies trop défensives adoptées par certains partis gouvernementaux ont fini par montrer leurs limites et pour certains la catastrophe a été frôlée.

Reste à voir s’ils peuvent en tirer profit pour se remettent en question et changer leurs approches de la Politique. En profiterons-ils pour se désinhiber et adopter une stratégie non pas risquée mais créatrice d’opportunités ?

Essayer de faire de la Politique autrement, n’est pas un risque mais une chance.

 

 

25/10/2011

23 octobre : c’est la dichotomie gauche/droite qui se meure…

gauche droite.jpg

Plus qu’une recomposition du centre, c’est bien l’émergence d’une nouvelle dichotomie qui s’installe dans le paysage helvétique. N’en déplaise aux faiseurs d’opinion, « fesseurs » qui devront déplacer leurs curseurs.

Lire la suite

24/10/2011

Enseignements du scrutin fédéral d’octobre 2011

ducusion.jpg

Le principal enseignement de ce scrutin fédéral est que les Verts ont, définitivement, perdu le monopole de l’écologie en Suisse (13 sièges Verts, 12 sièges Vert’libéraux).

 

Au niveau genevois, je retiens deux enseignements : l’alliance bourgeoise avec l’UDC ne fonctionne pas, malgré deux essais (cour des Comptes et Conseil des Etats) et une élection à la proportionnelle sans apparentement est possible (MCG).

 

Et je me permet de paraphraser Josef Joubert , ami de Chateaubriand : « le but de la discussion ne doit pas être la victoire, mais l’amélioration. »

17/10/2011

Primo entrants

La politique c’est 3 conseils :

1) C’est le parti qui compte pas les mandats.

2) On ne gère pas des carrières, on ne donne pas, il faut prendre !

3) Il faut s’amuser sinon on déprime…

12/10/2011

Gauche/Droite - Droite/Gauche

élections.jpg

Les élections fédérales cherchent à rejouer le grand scénario de l’affrontement gauche-droite, mais il n’est pas sûr que les électeurs s’y retrouvent aussi aisément que la classe politique.

Lire la suite

05/10/2011

Abus de biens sociaux

Pourquoi l'abus de biens sociaux n'est pas, encore, un délit en Suisse ?

Oups, c'est vrai, le Conseil fédéral refuse d'en discuter, Bizarre...

Abus de biens sociaux, définition :

Délit qui réprime le fait pour tout dirigeant d'avoir utilisé en connaissance de cause les biens, le crédit, les pouvoirs à des fins personnelles directes ou indirectes.

L'infraction d'abus de biens sociaux incrimine l'infraction, de « faire, mauvaise fois » des biens, un usage qu'il sait contraire à l'intérêt, à des fins personnelles.

Dans le cas de l'affaire « Salerno » sommes-nous dans un cas caractéristique d'abus de bien sociaux ?

 

28/09/2011

Changer de paradigmes

Comment moderniser et réduire les dépenses de l’Etat et en même temps le rendre plus distributif ?

D’où la question de la réforme de notre Etat, mot tellement galvaudé mais qui doit engager chaque candidat, aux élections fédérales, dans les domaines du logement, des transports, de l’économie, de l’immigration, l’éducation et de la sécurité.

Il faut changer de paradigmes et de priorités. Pas seulement économiser, mais rénover !

Cela sera un effort, pas une ressource.

04/09/2011

Le MCG est hanté…

mcg.jpg

Les campagnes électorales du MCG sont une série de discours qui consiste à prendre les électeurs pour des ploucs, ainsi l'énergie déployée par le MCG, lors d'une campagne, a beaucoup plus à voir avec le goût du pouvoir qu'avec le sens du bien public.

Et c’est comme ça que ce développe l’esprit « faisceaux italiens » qui hante le MCG. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : « C'est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! »

Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard.

J'ai vu les démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre l’esprit « faisceaux italiens». André Malraux

02/06/2011

Le Conseil National n’aime pas les consommateurs

conseil national.jpg

Par  91 voix contre 60 voix, 3 abstentions et 42 absences (non excusées), les Conseillers nationaux ont refusé la  proposition  du Conseil des Etats ci-dessous :

 

« Agit de façon déloyale celui qui, notamment, utilise des conditions générales qui, en contradiction avec les règles de la bonne foi, prévoient, au détriment du consommateur, une disproportion notable et injustifiée entre les droits et les obligations découlant du contrat »

 

Dont l’objectif était de donner aux consommateurs un moyen de faire valoir ses droits.

 

En cette année électorale, il est intéressant d’identifier parmi les élus genevois au Conseil National ceux qui se sont opposés à cette modification :

Brunschwig Graf (PLR), Hiltpold (PLR), Nidegger (UDC), Reymond (UDC)

 

Que chaque consommateur se souvienne des ces députés au moment de faire le choix de ses représentants au Palais Fédéral…

Détail des votes (ICI)

 

22/05/2011

Associations : Dissolution

dissolutiobn.JPG

Sauf éléments contraires explicités dans las statuts d’une association, la dissolution peut être prononcée uniquement par les membres (CC.art.67, 76 D) et en aucun cas cette compétence peut être déléguée.

04/10/2010

Le PLR n'a-t-il plus l'habitude de faire campagne sans le soutien d’ « economiesuisse » ?

Campagne pour le contre-projet à l'initiative sur le renvoi des étrangers criminels: "malheureusement, economiesuisse ne donne rien", se plaint le Conseiller national Hugues Hiltpold (PLR/GE).

07/09/2010

Vous voulez que Billag restitue les 67 millions ? Faites le savoir au porte-parole de Billag, par sms au 079 777 53 60

06/09/2010

Le chômage augmente chez les jeunes confirme l’administration fédérale

Le chômage des jeunes est en augmentation, chiffres confirmés par l’administration fédérale !

 

Selon les relevés de l’administration fédérale (SECO), en 2009, le taux de chômage chez les jeunes (15-24 ans) a augmenté de 9'041 personnes par rapport à 2008, passant de 3,0% à 4,6% !

 

A fin 2009, 25’401 jeunes (15-24 ans) étaient inscrits au chômage auprès des offices régionaux de placement.

 

 

Source : Secrétariat d'Etat à l'économie SECO

23/03/2010

Baromètre 2010 « Baromètre romand du développement durable »

dd.jpg Le « Baromètre romand du développement durable » est le résultat de la première étude de marché quantitative et qualitative sur le comportement, les attentes et la compréhension des Romands en matière de développement durable. L’objectif est d'offrir un panorama exhaustif et représentatif des sensibilités et tendances en la matière et en termes de consommation.

Cette première étude - réalisée auprès de 1000 individus représentatifs de la population suisse - a permis de confirmer que la population peut être divisée à 50% entre les acquis en matière de DD et les non acquis à la thématique du DD.

Le baromètre romand du développement durable c’est :

  • 12 profils type permettant de classifier les Romands selon leurs comportements, leurs habitudes, leurs attentes et leurs compréhensions de la notion de développement durable au quotidien
  • Le regard et l’expertise d’un « pool » de compétence unique entre une association, une haute école de gestion et une société d’intelligence marketing
  • Les grandes tendances romandes en termes de consommation responsable et d’engagement pour le développement durable

 

Téléchargez l’étude ci-dessous :

http://www.swisstainability.org/telecharger-etude/

 

01/03/2010

Votation populaire du dimanche 7 mars 2010 : horaires de publication des résultats

Sur la base des dépouillements anticipés des votes par correspondance et par Internet, les résultats partiels globaux portant sur environ 95% des votants seront disponibles à 12h15.

Dès 12h00, les locaux dépouilleront les bulletins déposés dans l'urne le dimanche matin, soit environ les 5% restants. Les résultats provisoires seront annoncés à la chancellerie, qui les diffusera avec la ventilation par local de vote.

12h00 : Fermeture des locaux de vote, ouverture de la permanence chancellerie ;

12h15 : Résultats partiels globaux, portant sur 95% des votants, affichés dans les lieux suivants :

- Salle des Pas-Perdus (presse, partis et public) ;

- Cour de l'Hôtel de Ville (public) ;

- Salle Moïse-Ducommun (presse, via Internet) ;

Dès 12h30 : Premiers résultats provisoires des locaux ;

Dès 14h00 : Résultats provisoires complets pour Genève et résultats d'un tiers des cantons ;

 

 

27/01/2010

Les recettes, financières, d’un parti politique

argent.jpg Pour un parti politique ayant des élus, la répartition des rescousses financières suit la règle des «50/50».

Pour moitiés, les recettes financières proviennent des membres et des sympathisants à travers les cotisations et les dons.

Les autres 50% sont les contributions des élus par le versement d’une quotepart de leurs jetons de présence, tant au Grand Conseil, que dans les divers conseils d’administrations d’entreprises publiques, parapubliques ou des conseil des commissions extraparlementaires

Pour un parti en création, seul peut être pris en compte les cotisations des membres et les dons généreux de sponsors, particuliers ou institutionnels.

24/01/2010

En politique 1+1 ne font pas 2

Conseil national.jpg

Pour preuve lors des élections nationales de 2007, si le parti radical et le parti libéral avaient fait liste communes, ils n’auraient pas obtenu 3 conseillers nationaux, mais seulement 2.

Le calcul :

PRD = 7.7%, PLS = 14.8%; soit 22.5% pour le PLR.

Il aurait fait jeu égal avec l’UDC qui avec 21.5% des suffrages obtient 2 sièges.

Si par le calcul des apparentements la liste PLR avait décroché 3 sièges, ils auraient été attribué à des candidats issus de la frange libérale du PLR ; à savoir : Martine Brunschwig Graf avec 35’105 voix, Christian Lüscher avec 31’922 voix et Pierre Weiss avec 30’190 voix. Le premier radical, Hugues Hiltpold, arrive en 6ème position avec seulement 10’567 voix.