Médias - Page 6

  • Thierry Durand/ Bruno Zuppiger

    C'est seulement sous la pression médiatique, que le Président des Verts genevois se fend d'un communiqué lapidaire, pour annoncer la condamnation pénale de l'un de ses Conseillers administratifs.

    Un simple avertissement pour une fraude électorale, est-ce une posture irréprochable pour les Verts face à de tels actes ?

    Le Président des Verts genevois devrait avoir une position plus ferme, surtout  après son implication dans l'affaire Cerutti à Vernier, sur tous les actes délictuels venant de son parti.

    Les Verts, premiers à monter sur les barricades pour condamner la politique de l'UDC, sortiront grandis de prendre exemple sur la droiture politique du parti agrarien, qui n'hésite pas à disqualifier un candidat suspecté, mais pas encore condamné.

    Héraults de la morale en politique, chantres de la transparence, les Verts sont face à des responsabilités qu'ils n'osent pas assumer.

  • 23 octobre : c’est la dichotomie gauche/droite qui se meure…

    gauche droite.jpg

    Plus qu’une recomposition du centre, c’est bien l’émergence d’une nouvelle dichotomie qui s’installe dans le paysage helvétique. N’en déplaise aux faiseurs d’opinion, « fesseurs » qui devront déplacer leurs curseurs.

    Lire la suite

  • OneFm : éditorial du 13 septembre 2011 « Immigration/Intégration »

     

    La dislocation, l'exclusion et les inégalités sociales progressent. Elles se sont encore accentuées avec la crise financière de 2008 qui a débouché sur une crise économique et sociale. L'individu se trouve confronté à de nouvelles sources de précarité, elles sont relationnelles et identitaires.

    Les opportunités de vie se heurtent à des contraintes pour une large part structurelles, telles que le chômage et la pénurie de logements à des prix abordables.

    Notre démocratie stagne et semble parfois régresser. Des mouvements populistes tendent à la confisquer en proposant un discours de haine et d'exclusion. Ces formations ont obtenu des résultats électoraux significatifs en misant sur la peur de l'autre, sur la crainte diffuse de l'invasion suscitée par les nouveaux mouvements migratoires.

    Après avoir longtemps été perçu comme un agent exclusivement économique, l'immigré et ses descendants, sont considérés comme des acteurs culturels et religieux qui, selon les interprétations, enrichit notre culture ou la met en péril.

    Ainsi toute demande de reconnaissance culturelle et religieuse émanant des populations d'origine immigrée est perçue avec scepticisme. On redoute qu'il s'agisse d'attaques masquées contre l'État laïc.

    Il est vrai que des revendications culturelles et religieuses (par exemple lieux de culte, parcelles dans les cimetières) émanent des populations d'origine immigrée.

    Cela dit, ces revendications sont le signe d'une intégration et d'une volonté de participation à la société.

    Toutefois, s'il ne faut pas exagérer l'importance et la portée de ces revendications, il est tout aussi dangereux de ne pas prendre en compte les formes diverses du radicalisme religieux en Suisse.

     

  • La Société Générale d’Affichage (SGA) nuit au débat politique. Délibérément !

    Pour preuve, les 48 emplacements dédiés à la communication politique, dont seulement 12 sont visibles par des hérons, une mouette et quelques dealers.

    Ces panneaux sont déployés entre écluse et passerelles. De plus ils sont maqués par les arbres du trottoir !

    P1040042.JPGP1040043.JPG

    Ce choix délibéré de nuire au débat politique serait condamnée par m’importe quel étudiant en communication.

     

    Nous pourrions croire que la SGA aime la politique seulement quand elle paye ses emplacements !

     

  • Nationales 2011 : mes estimations

    A quelques jours (vendredi) de la première publication des estimations nationales pour l’élection du Conseil national, je me lance sur une estimation pour Genève :

    Parti                   2007          Estimations 2011      Sièges

    PLR                    22.53*                  19                            2

    UDC                   21.06                    20                            2

    Socialistes         19.11                    18                            2

    Les Verts           16.38                    15                            2

    MCG                   3.25                         8                           1

    PDC                    9.70                         8                           1

    Solidarités          4.90                         5                

    Vert'libéraux                                        5      

    Evangélistes      1.19                          2                

    Pirates                                                 0                                            

     

    A la lecture de la répartition des sièges, il existe un siège « flottant » qui sera attribué soit au PLR ou aux Socialistes. Il dépendra du score personnel de leurs ténors respectifs.

     

    *cumul entre les Radicaux et les Libéraux en 2007

     

     

  • De l’indécence politique

    Rochat.jpg

    La tribune de Genève du 1er juin reprend une information de 20Minutes : « l’élu Thierry Durand à voté à la place de sa fille ». Je ne veux pas plus blâmer Thierry Durand qui doit être au plus mal, s’il a pris connaissance de la dizaine de commentaires laissés sur le site de la Tribune.

    Au-delà d’un acte répréhensible, c’est l’attitude de Président des Verts qui laisse planer un doute sur l’intégrité du Parti: « Il ne me semble pas que l’on aille vers une sanction ».

    Mais là, je rêve !

    Cette phrase prononcée par le gardien de l’orthodoxie politique d’un parti qui prône l’honnêteté et la transparence est tout simplement pas admissible.

    L’acte commis par Thierry Durand mérite bel et bien une sanction, exemplaire.

    C’est la responsabilité de l’identité du monde Politique qui est engagée et il est temps que la Politique retrouve un peu de décence.

  • La création des districts est acceptée par 66% des constituants

    La thèse qui ancre les districts dans la nouvelle constitution genevoise 

     

    « Les actuelles communes sont regroupées en 4 à 8 nouveaux districts communaux qui sont des collectivités publiques territoriales dotées de la personnalité juridique »

     

    est plébiscitée par l’ensemble des groupes à l’exception :

    des UDC : Jacques Pagan, Pierre Schifferli, Thomas Bläsi, Pierre Scherb et Ludwig Muller,

    des AVIVO : Christian Grobet, Souhaïl Mouhanna, Annette Zimmermann, Pierre Gauthier, Janine Bezaguet, Jean-François Rochat, Solange Zosso, Marc Turian et Michèle Lyon

    des Solidarités :  Jocelyne Haller, Nils De dardel et Michel Ducommun.

    Auxquels, il faut ajouter les deux constituantes « Libéraux & indépendants » : Béatrice Luscher et Catherine Kuffer-Galland

  • Vous voulez que Billag restitue les 67 millions ? Faites le savoir au porte-parole de Billag, par sms au 079 777 53 60

  • Baromètre 2010 « Baromètre romand du développement durable »

    dd.jpg Le « Baromètre romand du développement durable » est le résultat de la première étude de marché quantitative et qualitative sur le comportement, les attentes et la compréhension des Romands en matière de développement durable. L’objectif est d'offrir un panorama exhaustif et représentatif des sensibilités et tendances en la matière et en termes de consommation.

    Cette première étude - réalisée auprès de 1000 individus représentatifs de la population suisse - a permis de confirmer que la population peut être divisée à 50% entre les acquis en matière de DD et les non acquis à la thématique du DD.

    Le baromètre romand du développement durable c’est :

    • 12 profils type permettant de classifier les Romands selon leurs comportements, leurs habitudes, leurs attentes et leurs compréhensions de la notion de développement durable au quotidien
    • Le regard et l’expertise d’un « pool » de compétence unique entre une association, une haute école de gestion et une société d’intelligence marketing
    • Les grandes tendances romandes en termes de consommation responsable et d’engagement pour le développement durable

     

    Téléchargez l’étude ci-dessous :

    http://www.swisstainability.org/telecharger-etude/

     

  • Les recettes, financières, d’un parti politique

    argent.jpg Pour un parti politique ayant des élus, la répartition des rescousses financières suit la règle des «50/50».

    Pour moitiés, les recettes financières proviennent des membres et des sympathisants à travers les cotisations et les dons.

    Les autres 50% sont les contributions des élus par le versement d’une quotepart de leurs jetons de présence, tant au Grand Conseil, que dans les divers conseils d’administrations d’entreprises publiques, parapubliques ou des conseil des commissions extraparlementaires

    Pour un parti en création, seul peut être pris en compte les cotisations des membres et les dons généreux de sponsors, particuliers ou institutionnels.

  • En politique 1+1 ne font pas 2

    Conseil national.jpg

    Pour preuve lors des élections nationales de 2007, si le parti radical et le parti libéral avaient fait liste communes, ils n’auraient pas obtenu 3 conseillers nationaux, mais seulement 2.

    Le calcul :

    PRD = 7.7%, PLS = 14.8%; soit 22.5% pour le PLR.

    Il aurait fait jeu égal avec l’UDC qui avec 21.5% des suffrages obtient 2 sièges.

    Si par le calcul des apparentements la liste PLR avait décroché 3 sièges, ils auraient été attribué à des candidats issus de la frange libérale du PLR ; à savoir : Martine Brunschwig Graf avec 35’105 voix, Christian Lüscher avec 31’922 voix et Pierre Weiss avec 30’190 voix. Le premier radical, Hugues Hiltpold, arrive en 6ème position avec seulement 10’567 voix.

  • Fusion radicale/libérale : l’analyse de SmartVote

    Smartvote a analysé les réponses des candidats radicaux et libéraux à l’élection pour le Grand Conseil d’octobre 2009.

    59 questions, abordant des thèmes relatifs à la politique sociale, la politique des migrations, la politique fiscale et des finances, la science et la formation, la société et l’éthique, la politique économique, les institutions et les droits populaires, la politique environnementale, énergétique et des transports , la justice, la police et l’armée, les dépenses, ainsi que la politique étrangère et l’économie extérieure.

    Résultat : seulement 35 réponses communes, soit 59% des réponses, et pas 90% d’une vision politique partagée comme l’affirme l’appareil politique de chaque parti.

     

    Diagramme radical:                        Diagramme libéral:

    smartspider Radicaux.png

    smartspider Libéraux.png

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Elections du 11 octobre : expositions médiatiques des candidats

    exposition.jpg

    A 8 jours de l’élection au Grand Conseil genevois, un premier constat, en 3 points, s’impose :

    1)   Les médias électroniques favorisent les partis de l’entente (indice 182 par rapport à l’Alternative) et, plus particulièrement le PDC.

     

    2)   La presse écrite est plus attentive à une juste répartition de l’exposition médiatique (indice 125 pour la droite par rapport à la gauche).

     

    3)   Les députés sortant bénéficient d’un indice d’exposition de 475 par rapport aux nouveaux candidats.

     

    Ces indices pour être pertinents devraient être pondérés par l’audience respective de chaque support.

  • Lobby : la fédération du commerce genevois « roule » pour le parti libéral.

    N’existe-t-il pas des commerçants PDC, radicaux, UDC, MCG, socialistes, verts voir même communistes ?

  • Les points cardinaux de SmartVote

    smartvote.jpg

    Les points cardinaux sur SmartVote sont actuellement occupés :

    à l’ouest, le plus à gauche, par Antoine Droin du parti socialiste, (1959, chargé de mission, service social Ville de Genève),

    à l’est, le plus à droite, par Céline Amaudruz de l’UDC, (1979, gestionnaire de fortune),

    au nord, le plus progressiste, par Charly Schwarz des Radicaux, (1960, responsable de projet marketing),

    et au sud, le plus conservateur, par Marc Falquet de l’UDC, (1960, naturopathe).

  • Grand Conseil 2009 : l’essentiel pour conduire sa campagne en ligne

    La campagne en ligne : pourquoi c’est important

    Une majorité des Genevois vit, travaille ou apprend au contact de l’ordinateur.

    Près de 7 salariés sur 10 travaillent sur ordinateur. 4 Genevois sur 5 utilisent l’Internet, 70 % des internautes se connectent tous les jours. Un tiers des internautes consulte un blog chaque semaine.

     

    Communiquer, dialoguer avec les électeurs

    Le blog ou site met à la disposition des citoyens les informations de base sur le candidat et ses projets.

    Les différents modes de dialogue sur le blog (commentaires, formulaires), la newsletter et la réponse au courrier permettent au candidat d’établir un contact personnel.

    On touche ici a l’une des spécificités d’internet comme média : la possibilité de s’adresser directement a chacun, sans passer par le filtre des médias (presse, radio, télévision).

    L’ouverture du blog ou site peut être un évènement dans la campagne.

     

    Ce qu’on doit trouver sur le blog de campagne

    Le blog est aussi votre image. Sa mise à jour doit très régulière et immédiatement visible du nouveau visiteur comme de l’habitué.

     

    Faire connaître le blog et son URL

    L’URL du blog de campagne comme l’adresse électronique de l’équipe de campagne doit figurer sur tous les tracts, bulletins et documents de campagne.

  • Prime aux sortants

    Cet automne peu de places pour les « petits nouveaux » au Grand conseil genevois.

    Seulement 30 sièges seront réellement à repourvoir, car 70 députés sortants se représentent …

    Mais tous les partis ne sont pas égaux face à l’opportunité d’accueillir  ces « petits nouveau », les chances d’être élu varient d’un parti à l’autre :

    PS > 47%, Radical > 33%, Verts > 31%, PDC > 13%, Libéral 13%, MCG 12%. (pas de données pour les députés UDC).

    L'opinion publique a tendance à offrir une prime aux députés sortants.

    De plus, le sortant bénéficie d'un avantage considérable allant bien au delà de la prime au sortant : accès favorisé aux media (c’est un élu !) maîtrise des enjeux, diverses aides et services (notamment celles du secrétariat du Grand Conseil…

     

     

     

  • Groupes de soutien « FaceBook » pour le Grand Conseil

    Plusieurs candidats au Grand Conseil ont ouvert soit un groupe de soutien, soit un fan-club afin de « grappiller » ces quelques voix qui feront la différence.

    Après une lecture attentive de ces divers groupes et des personnes qui les composent, je ne peux m’empêcher de partager avec vous un bien triste constat.

    Aucun candidat « vert » ne soutien une candidature d’une autre couleur !

    La direction du parti écologique serait-elle devenue « stalinienne » ?

  • Choisir ses adversaires !

    De toutes les compétitions, une élection « à la proportionnelle » est la seule qui permette à chaque candidat de choisir ses futurs adversaires.