28/01/2011

Election municipale en Ville de Genève : le coût d’un candidat

La Tribune de Genève, du 28 janvier, publie les budgets engagés par les différentes formations en quête de sièges …

Au-delà des sommes engagées par chaque parti, il me semble intéressant d’identifier l’investissement par candidat, soit :

PDC ; 12'571.-

Socialistes ; 10'938.-

PLR ; 7'609.-

Les Verts ; 4'865.-

MCG : 2'424.-

Ensemble à gauche ; 2'222.-

Vert’libéraux (estimation) ; 1'666.-

UDC ; 1'471.-

Alliance bleue ; 567.-

 

Reste à connaitre le prix un élu ? Réponse le 13 mars !

 

04/10/2010

Le PLR n'a-t-il plus l'habitude de faire campagne sans le soutien d’ « economiesuisse » ?

Campagne pour le contre-projet à l'initiative sur le renvoi des étrangers criminels: "malheureusement, economiesuisse ne donne rien", se plaint le Conseiller national Hugues Hiltpold (PLR/GE).

07/09/2010

La Ville de Genève présente un budget, 2011, électoraliste…

Avec une augmentation de 6.34% du poste « subventions », le budget 2011 peut se définir comme « électoraliste ».

Parmi les récipiendaires de cette manne publique, nous trouvons de nouveaux bénéficiaires, comme :

le Forum des démocraties participatives : 50'000.-

la Plate-Forme Associations d'Aînés Genève : 75'000.-

les Projets aînés isolement : 325'000.-

le Bureau culturel : 30'000.-

l’Association LIFT Conférence : 100'000.-

les  Fêtes de Genève : 70'000.-

 

Certains voient leurs subventions passer à la trappe, comme :

l’Association Communauté Emmaüs : -41'200

les frais d'exploitation des bus pour les lignes 35 (hôpital), 36(Vieille-Ville) et 32 (Jonction) : - 427'000.-

ou encore les sauveteurs auxiliaires : -34'000.-

 

Et la masse salariale continue d’augmenter …+4,29%

Vous voulez que Billag restitue les 67 millions ? Faites le savoir au porte-parole de Billag, par sms au 079 777 53 60

06/09/2010

Le chômage augmente chez les jeunes confirme l’administration fédérale

Le chômage des jeunes est en augmentation, chiffres confirmés par l’administration fédérale !

 

Selon les relevés de l’administration fédérale (SECO), en 2009, le taux de chômage chez les jeunes (15-24 ans) a augmenté de 9'041 personnes par rapport à 2008, passant de 3,0% à 4,6% !

 

A fin 2009, 25’401 jeunes (15-24 ans) étaient inscrits au chômage auprès des offices régionaux de placement.

 

 

Source : Secrétariat d'Etat à l'économie SECO

22/04/2010

Partis politiques : structure des dépenses (hors élections)

dépenses.jpg

Lire la suite

20/04/2010

Partis politiques : structure des ressources financières…

structure.jpg

Lire la suite

18/04/2010

Un député, ça rapporte combien ?

grand conseil 2.jpg Avant de connaitre les coûts politiques d’une députation… je vous propose comme « mise-en-bouche », de découvrir ce qu’a rapporté chaque député à son parti, pendant la 56ème législature…

Lire la suite

23/03/2010

Baromètre 2010 « Baromètre romand du développement durable »

dd.jpg Le « Baromètre romand du développement durable » est le résultat de la première étude de marché quantitative et qualitative sur le comportement, les attentes et la compréhension des Romands en matière de développement durable. L’objectif est d'offrir un panorama exhaustif et représentatif des sensibilités et tendances en la matière et en termes de consommation.

Cette première étude - réalisée auprès de 1000 individus représentatifs de la population suisse - a permis de confirmer que la population peut être divisée à 50% entre les acquis en matière de DD et les non acquis à la thématique du DD.

Le baromètre romand du développement durable c’est :

  • 12 profils type permettant de classifier les Romands selon leurs comportements, leurs habitudes, leurs attentes et leurs compréhensions de la notion de développement durable au quotidien
  • Le regard et l’expertise d’un « pool » de compétence unique entre une association, une haute école de gestion et une société d’intelligence marketing
  • Les grandes tendances romandes en termes de consommation responsable et d’engagement pour le développement durable

 

Téléchargez l’étude ci-dessous :

http://www.swisstainability.org/telecharger-etude/

 

07/03/2010

Loi sur l’énergie : Genève-Ville dit NON !

rénovation écologique.jpg En ville de Genève, seul les quartiers de Rive, Florissant/Malagnou et Champel acceptent la novelle loi.

Au niveau du canton les communes de Corsier, Anières, Collonge-Bellerive , Vésenaz, Cologny et Vandoeuvres acceptent la loi avec un taux supérieur à 69%

Tandis que les communes suburbaines refusent la loi ; Carouge, Grand-Lancy ,Onex, Lancy, Vernier, Meyrin

12/02/2010

Résolution "120 jours": les absents étaient sur les bancs de l’entente (PDC) et de l'UDC

Lors de la votation sur la résolution demandant au Conseil d’Etat de solliciter « sans délais l’augmentation de 400 à 520 jours la durée de l’indemnisation de l’assurance chômage » les absents étaient des députés de l’entente et de l’UDC

PDC : Serge Dal Busco, UDC : Antoine Bertchy

Sur les bancs des supporters de la résolution tous les députés étaient présents.

Résultat : 49 pour (PS, Verts et MCG) / 48 contre (Libéral, PDC, Radicaux et UDC)

 

 

27/01/2010

Les recettes, financières, d’un parti politique

argent.jpg Pour un parti politique ayant des élus, la répartition des rescousses financières suit la règle des «50/50».

Pour moitiés, les recettes financières proviennent des membres et des sympathisants à travers les cotisations et les dons.

Les autres 50% sont les contributions des élus par le versement d’une quotepart de leurs jetons de présence, tant au Grand Conseil, que dans les divers conseils d’administrations d’entreprises publiques, parapubliques ou des conseil des commissions extraparlementaires

Pour un parti en création, seul peut être pris en compte les cotisations des membres et les dons généreux de sponsors, particuliers ou institutionnels.

25/01/2010

Combien coûte un parti politique ?

franc suisses.jpg

Au minimum, 300'000.- par an pour un parti avec des ambitions cantonales.

Toutefois, il faut investir en tout cas sur 4 ans, soit 1'200'000.- par législature, si l’on veut avoir une chance d’élire des candidats.

Démonstration :

Locaux : 100m2 à 300.- soit 30'000.-/an.

Personnel : 1 secrétaire central ; 120'000.-/an.

1 secrétaire administratif ; 75'000.-/an.

Campagnes électorales : 60'000.-/an, soit 240'000 pour une élection au Grand Conseil.

Actions promotionnelles : 15'000.-/an.

Voilà… c’est un total de 300'000.-

Et bien sur, j’oublie les charges inhérentes aux diverses sections communales.

On peut ajouter 20'000.-/an par section !