07/01/2013

Surveiller ou protéger ?

 

Le terme « surveiller » peut être perçu négativement comme un manquement au respect de la vie privée. Et le débat qui oppose les pro et anti caméras dans le lieux publics consiste justement en cet arbitrage entre les libertés individuelles et la sécurité.

A priori, on pourrait penser que le premier permet d’assurer le second, car le chargé de sécurité qui observe un acte de violence sur son écran de contrôle va déclencher l’alarme pour que quelqu’un intervienne et vienne protéger les personnes impliquées.

Dans la réalité, le rôle de cette vidéoprotection n’est pas forcément d’assurer une vigilance en temps réel 24 heures sur 24, car cela nécessiterait des ressources humaines coûteuses.

En matière de sécurité la détermination de prétendues zones à risque ne relève que d’observations générales, faites de constats, de présupposés et à coup de statistiques, qui ne peuvent suivre toutes les préoccupations ou des centres d’intérêt des différentes classes d’âge ou classes sociales.

Il faut rechercher un équilibre entre la nécessité de satisfaire la demande de sécurité de la population et la préoccupation des policiers de préserver une capacité à la fois d’arbitrage entre les urgences et l’action policière

D’où la préférence pour le terme de « vidéoprotection », plus rassurant.

02/11/2012

Vélo, mon amour ?

 

Nos députés n’ont pas encore compris que le vélo, ce n’est pas fun, ni tendance.

Le vélo est une obligation, une nécessité parce qu’il est impossible de faire autrement, les transports en commun sont bondés, mal organisés.

Alors pour des distances inférieures à 10 kilomètres, on devrait pouvoir rouler à vélo sur des pistes cyclables bien faites, en tout cas derrière une ligne continue qui sépare la circulation des vélos de celle des voitures.

17/04/2012

Le marché du carbone s’effondre...

 

Selon les données préliminaires comparables publiées le 2 avril 2012, les émissions couvertes par le système d'échange de quotas d'émissions équivalaient à 1,88 milliard de tonnes en 2011, soit une baisse de 2,6% par rapport à l'année précédente (1,94 milliard de tonnes).

 

 

Une baisse qui s'expliquerait par un hiver assez doux et le ralentissement de l'activité économique.

 

 

Seulement, ces chiffres sont encore inférieurs de 114 millions de tonnes au plafond, ce qui indique que le marché a été suralimenté en quotas carbone pour la troisième année consécutive et pour la sixième année sur sept.

 

 

Résultat : le prix du carbone a chuté à un niveau record de CHF 7.50.-

 

 

27/03/2012

Le sénateur Robert Cramer renonce à sa « vocation » écologiste !

 

« Faut-il vraiment dépenser de l'argent », tels sont les propos tenus par « l'écologiste » genevois Rober Cramer, pour procéder à des études thermographiques afin de déterminer les zones de déperdition de chaleur des bâtiments.

 

Juste pou rappel ; 45% de l'ensemble de l'énergie consommée en Suisse est destinée aux bâtiments !

 

Evidement, c'est un postulat PDC, allez comprendre...

 

16/03/2012

« Penser à long terme, épargner pour les générations futures, sobriété et éthique professionnelle ».

Ces valeurs léguées par le réformiste protestant Jean Calvin sont encore d’actualités, 500 ans plus tard, pour sortir de la crise économique, elles peuvent servir de combustible pour alimenter le capitalisme d’aujourd’hui.
Il faut toutefois rester attentif aux nouveaux signes de puritanisme qui peuvent resurgir…
Pour rappel, Jean Calvin, s’est confronté à l’église romaine dans sa lutte contre la corruption qui gangrenait le clergé.

02/02/2012

Je n'aime pas les piétons !

Voilà le cri du cœur de ces élus de gauche (Olga Baranova, Maria Casares Pierre Gauthier, Pascal Holenweg, Stefan Kristensen Virginie Studemann, Nicole Valiquer, Pierre Vanek, Salika Wenger et Chrsitian Zaugg) lors des débats du Conseil municipal en refusant de soutenir les "50 rues piétonnes" pour Genève.

15/11/2011

La Constituante va droit dans le mur, et en plus elle klaxonne !

laquais.jpg

Emmenée par le nucléariste Michel Barde, la Constituante a amputé la Constitution genevoise de l’un des piliers auquel les Genevois sont le plus attaché, soit l’article 160 E dit article « anti-nucléaire ».

Les néolibéraux ont pas agit seuls, ce travail de dépeçage a été facilité par la collaboration des Verts, notamment le vert « historique » Andreas Saurer, et par les socialistes.

Après plus de 40 ans de lutte anti-nucléaires, les verts ont cédé aux sirènes productivistes des socialistes, et aujourd’hui ils ont montré leur vrai visage, celui de laquais.

 

24/10/2011

Enseignements du scrutin fédéral d’octobre 2011

ducusion.jpg

Le principal enseignement de ce scrutin fédéral est que les Verts ont, définitivement, perdu le monopole de l’écologie en Suisse (13 sièges Verts, 12 sièges Vert’libéraux).

 

Au niveau genevois, je retiens deux enseignements : l’alliance bourgeoise avec l’UDC ne fonctionne pas, malgré deux essais (cour des Comptes et Conseil des Etats) et une élection à la proportionnelle sans apparentement est possible (MCG).

 

Et je me permet de paraphraser Josef Joubert , ami de Chateaubriand : « le but de la discussion ne doit pas être la victoire, mais l’amélioration. »

23/03/2010

Baromètre 2010 « Baromètre romand du développement durable »

dd.jpg Le « Baromètre romand du développement durable » est le résultat de la première étude de marché quantitative et qualitative sur le comportement, les attentes et la compréhension des Romands en matière de développement durable. L’objectif est d'offrir un panorama exhaustif et représentatif des sensibilités et tendances en la matière et en termes de consommation.

Cette première étude - réalisée auprès de 1000 individus représentatifs de la population suisse - a permis de confirmer que la population peut être divisée à 50% entre les acquis en matière de DD et les non acquis à la thématique du DD.

Le baromètre romand du développement durable c’est :

  • 12 profils type permettant de classifier les Romands selon leurs comportements, leurs habitudes, leurs attentes et leurs compréhensions de la notion de développement durable au quotidien
  • Le regard et l’expertise d’un « pool » de compétence unique entre une association, une haute école de gestion et une société d’intelligence marketing
  • Les grandes tendances romandes en termes de consommation responsable et d’engagement pour le développement durable

 

Téléchargez l’étude ci-dessous :

http://www.swisstainability.org/telecharger-etude/

 

07/03/2010

Loi sur l’énergie : Genève-Ville dit NON !

rénovation écologique.jpg En ville de Genève, seul les quartiers de Rive, Florissant/Malagnou et Champel acceptent la novelle loi.

Au niveau du canton les communes de Corsier, Anières, Collonge-Bellerive , Vésenaz, Cologny et Vandoeuvres acceptent la loi avec un taux supérieur à 69%

Tandis que les communes suburbaines refusent la loi ; Carouge, Grand-Lancy ,Onex, Lancy, Vernier, Meyrin