04/09/2011

Le MCG est hanté…

mcg.jpg

Les campagnes électorales du MCG sont une série de discours qui consiste à prendre les électeurs pour des ploucs, ainsi l'énergie déployée par le MCG, lors d'une campagne, a beaucoup plus à voir avec le goût du pouvoir qu'avec le sens du bien public.

Et c’est comme ça que ce développe l’esprit « faisceaux italiens » qui hante le MCG. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : « C'est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! »

Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard.

J'ai vu les démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre l’esprit « faisceaux italiens». André Malraux

07/09/2010

Vous voulez que Billag restitue les 67 millions ? Faites le savoir au porte-parole de Billag, par sms au 079 777 53 60

23/03/2010

Baromètre 2010 « Baromètre romand du développement durable »

dd.jpg Le « Baromètre romand du développement durable » est le résultat de la première étude de marché quantitative et qualitative sur le comportement, les attentes et la compréhension des Romands en matière de développement durable. L’objectif est d'offrir un panorama exhaustif et représentatif des sensibilités et tendances en la matière et en termes de consommation.

Cette première étude - réalisée auprès de 1000 individus représentatifs de la population suisse - a permis de confirmer que la population peut être divisée à 50% entre les acquis en matière de DD et les non acquis à la thématique du DD.

Le baromètre romand du développement durable c’est :

  • 12 profils type permettant de classifier les Romands selon leurs comportements, leurs habitudes, leurs attentes et leurs compréhensions de la notion de développement durable au quotidien
  • Le regard et l’expertise d’un « pool » de compétence unique entre une association, une haute école de gestion et une société d’intelligence marketing
  • Les grandes tendances romandes en termes de consommation responsable et d’engagement pour le développement durable

 

Téléchargez l’étude ci-dessous :

http://www.swisstainability.org/telecharger-etude/

 

27/01/2010

Les recettes, financières, d’un parti politique

argent.jpg Pour un parti politique ayant des élus, la répartition des rescousses financières suit la règle des «50/50».

Pour moitiés, les recettes financières proviennent des membres et des sympathisants à travers les cotisations et les dons.

Les autres 50% sont les contributions des élus par le versement d’une quotepart de leurs jetons de présence, tant au Grand Conseil, que dans les divers conseils d’administrations d’entreprises publiques, parapubliques ou des conseil des commissions extraparlementaires

Pour un parti en création, seul peut être pris en compte les cotisations des membres et les dons généreux de sponsors, particuliers ou institutionnels.