Habitat et vieillissement de la population

La proportion de personnes âgées ayant toujours été, jusqu’à une période récente, très minoritaire. Ni l’urbanisme, ni la conception des logements ont jamais été pensés en fonction des besoins particuliers du grand âge.

 

La Suisse se prépare depuis quelques décennies au vieillissement, mais elle s’y est d’abord intéressée sous l’angle des retraites, puis sous l’angle médicosocial. Les diverses politiques adoptés prennent peu en compte les questions de logement.

 

Une illustration frappante est fournie par les ensembles d’habitat social. La majorité a été construite il y a quelques décennies pour une population jeune en forte expansion etcomposée de familles.

 

Pour que la personne âgée demeure autonome, c’est tout son environnement qui doit être adapté (accès à l’immeuble, voirie, transports, services à proximité).

Commentaires

  • Il ne faut pas oublier que dans les pays riches comme la Suisse, nous ne sommes plus qu`a un saut de puce de traitements par cellules souche qui vont notamment supprimer la plupart des problemes de mobilité liés a l`age. Sans les arthroses et -ites, plus besoin de s`en faire pour l`autonomie de mouvement quant a celle de l`esprit (alzheimer et autres dégénérescences) elle nécessitera toujours de l`accompagnement humain et des institutions spécialisées.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel