15/09/2018

Sommes-nous vraiment heureux ?

Le Bonheur ne se résume pas à l'étude de l'université de Columbia (USA): "espérance de vie, bonne santé, PIB, soutien social, absence de corruption politique, liberté des choix de vie et générosité".

 

De nombreuses études récentes ont montré que dans de nombreux pays développés le bonheur n'est pas proportionnel à la richesse économique..

 

Des philosophes, intellectuels et chercheurs se sont prononcés sur la question du bonheur, et la seule conclusion sur laquelle tous s’entendent, c’est que le bonheur est une notion subjective et relative. Et c’est parce qu’elle est si subjective et relative que tant de discussions et de débats entourent l’hypothétique définition du bonheur et surtout, les différents moyens de l’atteindre.

L’atteinte du bonheur serait-elle liée à la capacité de chacun d’accepter ou de refuser la vie telle qu’elle est?

Existe-t-il des personnes qui disposent d’une plus grande aptitude au bonheur que d’autres?

Abraham Maslow croit que oui. Il identifie deux facteurs essentiels qui définissent cette aptitude au bonheur : régler des problèmes concrets plutôt que vivre replié sur soi et échapper aux normes sociales ou aux conditionnements sociaux.

Commentaires

Un humanitaire en Afrique disait qu'il voyait des personnes souriantes malgré les difficultés, et lorsqu'il revenait sur Genève, il voyait des visage tristes.

Si le bonheur se trouve dans l'approche de la vie, il est certain que l'environnement avec peu d'humanité a un grand impact.

Les villes sont globalement horribles, froides. Le travailleur est d'abord un coût. Bref, il y a tant à se battre, que l'on peut se perdre.

Les partis politiques se perdent dans l'idéologie, alors que c'est la qualité de vie qui est importante, à commencer par son habitat, son environnement proche.
Le budget de la ville, tout le monde s'en f...

La construction du bonheur, passe par ramener de l'humanité dans un environnement austère qui est au service de la voiture. Il sera ensuite plus facile de se construire son petit bonheur.

Écrit par : motus | 15/09/2018

Jetez aux ortilles votre télé, instrument d'endoctrinement, préférez à ses "fake news" l'écoute dans un parc ou sur votre balcon de "Flame Sky", de Carlos Devadip Santana et John Mahavishnu McLaughlin, suivi par les albums Love Devotion Surrender, des mêmes, et Caravanserai, de Santana. Lâ, vous ressentirez le bonheur et la joie! Là, vous serez enfin heureux! Ajoutez à cela la lecture de poèmes de Rimbaud ou Mallarmé, au pied d'un arbre ou dans un pré, et votre bonheur (est dans le, non je blague) sera total! La plaie, c'est notre monde matérialiste et cette économie ultra-libérale, qui enlève aux pauvres pour donner aux riches. Dites non!
Bref, soyez libre!
Cordialement,
Jacques Louis Davier, Genève

Écrit par : Jacques Louis Davier | 16/09/2018

Qui vit content de rien possède toute chose

Écrit par : Papoupa | 17/09/2018

Qui se contente jouit...

Écrit par : cabochon | 17/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.