12/12/2017

"No Billag" Chapitre 4 - La concession

Alinéa 2.3La Confédération met régulièrement aux enchères des concessions de radio et de télévision.

 

Bien sûr que la concession sera modifiée, sans doute une pour la TV et une autre pour la radio et elles seront misent au enchères. Je fais entièrement confiance à la Confédération pour établir une proposition qui satisfera entièrement "la nouvelle SSR TV".

(j'aborderais la radio dans un prochain chapitre).

 

La concession pourra contenir les éléments suivants:

Le concessionnaire remplit son mandat en matière de programmes de même valeur dans toutes les langues officielles. Il contribue à la libre formation de l’opinion en présentant une information complète, diversifiée et fidèle, en particulier sur les réalités politiques, économiques et sociales.

Il diffuse un programme pour chacune des régions linguistiques du pays, soit la Suisse alémanique, la Suisse romande et la Suisse italienne.

Il s'emploiera à collaborer avec d’autres diffuseurs suisses cela permet d’accroître la diversité de l’offre.

 

Le montant de cette concession pourrait avoisiner 2,7 milliards sur 20 ans.

Quel autre consortium média autre que le joint-venture celui formé par "la nouvelle SSR", Ringier et Swisscom pourrait suivre cette enchère ?

 

"No Billag Plan B" Chapitre 5 à suivre...

09/12/2017

Doutes sur la vigeur de l'econimie genevoise...

FB_IMG_1512804108751.jpgAu niveau mondial, la croissance s'accélère  En outre, les perspectives à moyen terme sont favorables. Mais dans le canton de Genève  le sursaut de la conjoncture peine à se concrétiser...

07/12/2017

"No Billag Plan B" Chapitre 3

Il est évidement que le plan B nécessite une modification de la concession. Je fais confiance au législateur pour imposer des exigences telles que seul un consortium puissant puisse répondre à l'appel d'offre.

 

D'ailleurs il faudrait aussi modifier les concessions de radios et télévisons locales afin qu'elles puissent être une véritable concurrence/alternative aux media nationaux. Elles devraient pouvoir s'établir en réseaux et être autorisées  à diffuser des programmes communs en simultanés.

 

7008471.jpgAujourd'hui, Il existe déjà une entreprise qui à commencer à mettre à l'étude une réponse, elle regroupe le programme (SSR), le diffuseur (Swisscom) et la publicté (Ringier). Ci cela n'est pas un Plan B, ça lui ressemble étrangement.

 

"No Billag Plan B" Chapitre 4 à suivre...



06/12/2017

"No Billag" Désolé, vraiment !

Certains collaborateurs de la RTS semblent blessés par mes propos relatifs à l'initiative.

Avant tout développement, je tiens à préciser, s'ils me lisent, que je ne fais pas partie des initiants et que je reste favorable à un financement par le public. Par ailleurs, je suis très surpris par des réactions, à la limite de la diffamation, que certains cadres de la RTS propagent à travers les réseaux sociaux.

 

Après une relecture attentive de mes propos, je trouve aucune parole ou posture qui pourrait blesser quelques personnes que se soit, à l'exception sans doute des dirigeants de la SSR. (blogs en lien à la fin)

 

Bien sûr l'acceptation de l'initiative mettra en danger les revenus de certaines personnes et cela ne me réjouis pas plus.

 

Mais si aujourd'hui, nous en sommes arrivé à débattre d'une initiative qui modifiera le paysage audiovisuel de notre pays, il faut chercher une partie de la responsabilité auprès des dirigeants de la SSR. Elle a été incapable d'anticipation et de vison sur l'évolution de notre paysage médiatique.

 

D'autres me reproche d'imaginer un "Plan B", effectivement de n'est pas mon rôle, mais comme "la nature a horreur de vide", il faut bien que quelqu'un puisse l'imaginer au "cas où".

 

Je suis désolé, vraiment désolé d'avoir blessé quelques-uns

 

Blogs:

http://votewatch.blog.tdg.ch/archive/2017/11/07/billag-c-est-du-racket-287598.html

http://votewatch.blog.tdg.ch/archive/2017/11/13/le-veritable-roman-no-billag-une-histoire-de-publicite-287732.html

 

http://votewatch.blog.tdg.ch/archive/2017/12/03/no-billag-plan-b-chapitre-1-288172.html

 

http://votewatch.blog.tdg.ch/archive/2017/12/04/no-billag-plan-b-chapitre-2-288200.html

 

La peur, outil de gouvernance

Nos gouvernants, mieux que tout autre, ont toujours su que la peur est le meilleur moyen de convaincre. Ils la cultivent et l’exploitent.

Que ce soit pour détourner l’attention, pour justifier plus de taxes ou pour faire accepter une législation impopulaire, ils peuvent toujours compter sur un événement dramatique annoncé.

Ils exploitent la peur pour soumettre.

S’il est vrai que les démocraties modernes dépendent de l’opinion publique, il est aussi vrai que celle-ci est largement dictée par la peur.

En maintenant les populations dans un état d’appréhension constant, l'État gruge les libertés au profit d’une bureaucratie gouvernementale.

Et malheureusement, les populations acceptent à peu près tout ce qui leur est imposé graduellement…

04/12/2017

No Billag" Plan B Chapitre 2

La nouvelle concession sera amputée d'une partie de ses obligations, comme par exemple pour la radio, une seule chaîne par région linguistique (Suisse romande, Suisse alémanique, Suisse italienne et romanche), au lieu de trois. Les chaines dédiées (2 et 3) diffuseront un seul programme pour l'ensemble du territoire.

 

Au niveau de la télévision; un chaîne généraliste, par région, en libre accès avec une programmation spécifique comprise entre 18 et 21 heures. Les autres tranches peuvent être complétées par des rediffusions ou si le budget le permet par des achats auprès des acteurs culturels des autres régions. Une seconde chaîne dédiée aux grands événements, principalement le sport avec un accès payant.

 

"No Billag" Plan B Chapitre 3 à suivre...

03/12/2017

"No billag" plan B - chapitre 1

Art. 5 de l'initiative: "Aucune redevance de réception ne peut être prélevée par la Confédération ou par un tiers mandaté par elle".
Pourquoi est-ce à la Confédération qu'échoit la responsabilité de prélever directement ou indirectement la redevance ?
La SSR peut la percevoir directement...
La Confédération octroie une concession à la SSR, charge à elle de percevoir directement les frais de réception.
Les canaux de perception peuvent être Swisscom, UPC ou tous autres prestataires de service de téléphonie ou internet.
 
"No Billag" Plan B - chapitre 2, à suivre...