29/04/2017

Quand l'État cesse d'être l'incarnation du peuple

Le néolibéralisme comme rationalité politique a lancé un assaut frontal contre les fondements de la démocratie libérale, détournant ses principes (constitutionnalité, égalité devant la loi, libertés politiques, autonomie politique, universalisme) vers les critères du marché, les ratios coûts/bénéfices, l’efficacité, la rentabilité.

Cette rationalité néolibérale façonne chaque être humain, chaque institution, y compris l’État, sur le modèle de l’entreprise, et remplace les principes démocratiques par ceux de la conduite des affaires dans toute la vie politique et sociale.

Et c’est ainsi que l’État cesse d’être l’incarnation de la souveraineté du peuple pour devenir un "système où se traitent des affaires".

Commentaires

L'état méprise le peuple au travers de ses institutions comme la justice et la police, qui transforment le peuple en "délinquants imaginaires"! Et les mafias elles, elles font ce qu'elle veulent librement!

Écrit par : dominique degoumois | 30/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.