23/04/2017

Être en marche...

Être en marche , c’est proposer une vision politique assez large pour que la cohérence puisse en être éprouvée dans la durée.
 
Aujourd'hui nous devons avancer sur un autre chemin, dont s’écartent à la fois le néolibéralisme et le collectivisme. Ce néolibéralisme avec sa prime à la force brute. Ce collectivisme qui perpétue l’illusion totalitaire de Rousseau, qui néglige le risque de découragement des investisseurs.
 
Etre en marche c'est souligner la fonction organique des communautés médianes qui ordonnent les activités particulières vers un but social sans user de la contrainte étatique.
 
Le partenariat social doit rester une réalité solide, même s’il est moins médiatique que le triomphe des grands financiers et les révoltes de protestataires aux cortèges sans lendemains.
 
A la convergence des efforts individuels, nous devons œuvrer selon des modalités nouvelles, mais en fonction de principes durables en conservant la substance d’une pensée qui incorpore l’élan de la créativité et de la responsabilité personnelle, en reconnaissant la fonction suprême de l’Etat que s’il consolide les forces en respectant leur autonomie.
 

Commentaires

C'est encore une fois attali qui va tirer les ficelles comme du temp de mitterrand, avec l'argent de goldman sachs!

Écrit par : dominique degoumois | 24/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.