31/08/2016

Violence à l’école, c’est aussi la rentrée !

Le thème de la «violence à l’école» est totalement absent des statistiques de police.

Et pourtant !

Dans un grand concert quasi consensuel, l’école semble submergée par la violence.

Cette violence ne concerne guère les enseignants qui doivent surtout faire face à des manifestations plus dures de rébellion.

Ce que les enseignants appellent la violence, c’est fondamentalement l’irrespect dont la forme la plus grave est l’injure.

On ne s’étripe pas encore dans toutes les cours de récréation. Ce n’est pas en termes de crimes et délits qu’il faut penser la violence scolaire.

Mais, il faut prendre au sérieux les formes moins spectaculaires de violence que sont les « incivilités » car elles témoignent en certains lieux d’une désorganisation du monde scolaire.

Ce qui empoisonne la vie de certains enseignants, ce sont bien plutôt les injures, les regards provocateurs, le bavardage incessant, le « je-m’en-foutisme », soit les diverses formes de non-respect de leur autorité et de dénigrement de leur fonction.

C’est le durcissement d’un phénomène qui n’est cependant pas nouveau : le «chahut », mais la véritable violence est celle des élèves entre eux !

 

Commentaires

La violence à l'école n'est rien par rapport à la violence dans la société. C'est joli de s'occuper de la violence dans les préaux ( ah, quelle bienveillance, bravo !) Et vous, dans votre quotidien, vous n'êtes pas violent, n'est-ce pas ? Car, évidemment, la violence, C'EST PAS BIEN .

Écrit par : what | 31/08/2016

Monsieur Schwartz vous soulevez un lièvre vieux de plus de 60 ans
les stanzées termes signifiant volée de bois verts on les a connu à la sortie des clases mais on faisait comme si cela n'était rien excepté que cela faisait rire les adultes observant mais ne réagissant pas
On aurait pu penser avec le temps et toutes les associations pour le bien être des enfants que ce genre de méfaits eussent disparu
Que nenni semble t'il mais alors vos réseaux et tout ce tintouin virtuel ça sert à quoi ?
C'est qu'aujourd'hui tout comme à l'époque on ne parle pas aux enfants ,les adultes sont pressés de plus en plus stressés pour ne pas se laisser contaminer par le catastrophisme savamment entretenu aussi par les médias
Quand à dialoguer entre adultes faut pas réver non plus !
On sait que parler aide à mieux respirer et entretenir la joie de vivre
Le dialogue oral et non tchatter par SMS ou Emails aide à expectorer pour éliminer les éventuelles stases bronchiques pour qui en souffre
De la violence à l'école ? elle existe aussi chez la personne âgée mais qu'elle reproduira envers elle même et beaucoup plus qu'on ne peut l'imaginer ,on ne peut vivre sans parler, échanger oralement
Sinon c'est la mort lente et certaine du cerveau ce qui peut avoir pour résultats, démences précoces et Alzheimer
On va finir par croire qu'au niveau scienfico- médical on ne cherche qu'à favoriser ce que d'autres préférent ignorer et continuer de jouer au jeu de l'autruche
On vit dans un monde qui cultive l'irresponsabilité complète ce qui peut se comprendre quand on sait le nombre d' adultes parents ou non refusant d'accepter leur âge
Et le mal être s'est accentué chez les personnes âgées et vivant seules car trop harcelées téléphoniquement elles ne répondent même plus
Ensuite des illuminé diront mais on fait tout pour le bonheur des enfants et de la personne âgée qui pour se maintenir encore en vie est obligée de se couper du monde pour éviter les pleurs de la part des éternels gémissants rentrés de vacances
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 02/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.