19/05/2016

"Ceux qui nous dirigent, et une bonne partie de ceux qui nous élisent, demeurent étrangers à la pauvreté et l’exclusion"

L'idée d'un Revenu de Base Inconditionnel, qui ne date pas d'hier, fait de plus en plus son chemin...

 

Aux Pays-Bas, la ville d'Utrecht expérimente actuellement un tel régime. La Finlande, pour sa part, adoptera un régime du revenu minimum garanti dès 2017.

En Amérique, seule l'Alaska a déjà adopté la formule depuis deux ans, même s'il s'agit d'une allocation assez réduite. Au Québec, l'ouvrage du ministre François Blais "Un Revenu garanti pour tous: introduction aux principes de l'allocation universelle" propose un survol détaillé de la question, en remettant en question de nombreux tabous sur le sujet.

 

Ils faut souhaiter la mise en place effective d'un tel programme, en dépit des dérives qui ne manqueront pas de surgir. Ce programme pourrait s'avérer coûteux à administrer et miner partiellement la motivation au travail des citoyens. Cependant, l'économiste américain Milton Friedman, avec son «impôt négatif», proposait déjà une forme de revenu minimum garanti campée à droite.

 

Tôt ou tard, les effets de l'automatisation sur le marché du travail amenant la diminution des revenus de travail et les gains d'efficience par la rationalisation des programmes sociaux devront clairement s'assumer en ce sens. Ces phénomènes finiront par entraîner la disparition de cette mentalité du «rien pour rien».

 

Source: Le Nouveliste www.lapresse.ca

Commentaires

non. ces phénomènes n'ont rien de futuristes en termes de solutions constructives

bien au contraire, il s'agit d'acheter la "paix sociale" au sein de minorités issues de migrations de plus en plus nombreuses

bloquées dans leurs incapacités d'autonomie ET productrices d'économies parallèles

constitutrices de zones de non-droit ou hors contrôle par tous services publics dangereuses "pour la paix sociale".

- de plus en plus dépendante de la solidarité collective
- de moins en moins finançables par les actifs.

"Acheter la paix sociale" par 1 RBI, qui n'est pas un "RMI" et qui se mord déjà la queue à l'état d'embryon, c'est balayer de grosses merdes toutes fraîches sous le tapis

Écrit par : divergente | 19/05/2016

Pourquoi taire que la modernité technique ainsi que l'avènement robotique de plus en plus prendront son travail à l'homme alors qu'à moins d'être fortuné il faut aller travailler pour avoir de quoi selon les salaires vivre, sous-vivre ou survivre...

Par conséquent la rente universelle ne devrait pas être une sorte d'idée un peu en l'air mais "travaillée" en ne perdant pas de vue que les responsabilités des uns, les pouvoirs, ne doivent pas masquer les responsabilités des autres: combien d'enfants par couples, par exemple?

En Suisse, un salaire mensuel se montant à Fr 2500 par mois s'il faut tout payer loyer, impôts, assurance maladie, etc. ne joue pas et chacun ne trouvera pas un travail en complément... Hélas! certains commentaires reprennent le refrain qui était celui concernant les chômeurs qui comme on sait quoi qu'il en soit (y compris en temps de crise aigüe du chômage)"sont des fainéants"!

Les psys sont clairs. l'être humain sain, en bonne santé psychophysique est actif.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/05/2016

faudrait 4x la Suisse pour le financer, ce RBI

Chypre vient de sortir du plan d’aide financière internationale: les RBI'stes veulent y occuper la place

Écrit par : divergente | 20/05/2016

Les commentaires sont fermés.