La laïcité n’est pas hostile à la religiosité

"Laïc" vient du grec "laos" qui désigne l'ensemble du peuple. Il s'agit en effet de réaliser l'unité du peuple au-delà des différences de croyances.

La laïcité concerne le principe d’unification des hommes au sein de l’Etat (conçu comme communauté politique). Elle suppose donc une distinction entre «privé» et «public», qu’il faut bien se garder de confondre avec «collectif», qui n’a pas la même signification d’universalité, de ce qui est commun à l’ensemble des hommes appartenant à une même communauté, mais qui désigne simplement l’agrégat de plusieurs intérêts privés, notamment religieux.

La laïcité, conquise à bien des égards contre les traits d’une culture marquée par la religion chrétienne, constitue une rupture avec la tradition occidentale à laquelle on la lie trop hâtivement (il ne faut pas oublier que la liberté de conscience a été condamnée par l’Eglise catholique jusqu’au début du XXe siècle).

Remarque d’importance au regard des argumentations développées par certains tenants de l’intégrisme islamique, qui réduisent la laïcité à un particularisme culturel, non transposable ailleurs.

 

Il convient ainsi d’éviter tout amalgame entre religion et cléricalisme (entendu ici au sens large d’immixtion des autorités religieuses dans la sphère politique).

Commentaires

  • La laïcité permet la coexistence des différences. L'intégrisme islamiste non.

  • Allez voir sur démocratie et vous verrez, c'est moins comestible, coté grec !

  • Disons et cela depuis l'antiquité, les rois n'ont rien à voir avec les "prêtres", ce sont deux institutions distinctes, ce sont les catholiques qui ont commencés à tout mélanger, les musulmans n'ont fait que copier !

  • Le christianisme est une religion spirituel. La vie de tous les jours n'est pas dicté par la bible. Ainsi, la laïcité pour les chrétiens dans la société est beaucoup plus facile que pour la majorité des autres religions.

    Etre chrétien ne demande pas de signe distinctif ( voile, turban, kippa,...), pas de réserve quant à la nourriture, pas de comportement spécifique lié à la religion

    La laïcité ne peut pas être vu comme hostile à la religiosité pour un chrétiens. Pour les autres religions, la laïcité est probablement vu comme hostile à la religiosité.

  • Dans la halakha juive, il y avait deux types de rois, ceux qui avaient le droit de juger et dans ce cas ils pouvaient également être jugés (exemple : David, Salomon etc..) et ceux qui n'avaient pas le droit de juger et dans ce cas, ils ne pouvaient pas être jugés (exemple : Ochi, Achab etc..!

    Dans nos "démocraties", il semble que ce concept ait été abandonné et depuis belles lurettes !

  • Rappel et clarification utiles … bien que, probablement, sans effet sur les fanatiques religieux.

  • Disons que l'extrémisme athéiste à aussi ouvert la voie au nazisme, donc, l'humain a besoin de se reposé sur des croyances, que ce soit l'athéisme ou une autre forme d'idolâtrie !

    Finalement que la formule affirmant que quelque chose d'unique unit l'ensemble de l'univers n'est pas si contestable, à condition de ne pas faire intervenir des intermédiaires entre ce tout et les humains !

    Mère-grand se répète et je suis du coup obligé de me répéter, croire un non-dieu est identique que de croire en un dieu, le problème c'est de "croire" !!!

Les commentaires sont fermés.