13/07/2015

Il faut sauver le "soldat" Barthassat !

Il faut sauver le "soldat" Barthassat ! Tel fut le mot d'ordre donné par sa garde noire.

Je ne pense pas que cela était nécessaire, même si le débat de ce matin sur la RSR est révélateur sur l'utilisation des réseaux sociaux par les personnes politiques.

J'apprécie l'utilisation des images dans un contexte de campagne électorale, ce que Luc Barthassat a fait à merveille et ses photos familiales. Mais Facebook n'est pas dépourvus de dangers.

 

Si les réseaux sociaux sont des outils de communication efficaces et accessibles à tous. Cependant, ils sont à manier avec précaution. De nombreuses erreurs et dérives sont commises par les politiciens .

Ils ont permis un changement dans la relation des élus politiques avec leurs publics, ils y trouvent un excellent outil de communication et les citoyens un outil de prise de parole et de débat efficace.

Les politiques cherchent sans cesse à capter l’attention mais cela peut leur porter préjudice. En effet, caricatures, détournements, mauvaises interprétations apparaissent sur la toile.

Dans notre contexte politique, où les citoyens sont lassés et déçus des décisions politiques, chaque propos et contenu mis en ligne peuvent très vite être transformés par les internautes pour dénigrer et critiquer.

Véritable bouillon d’informations, les médias sociaux mettent en lumière des événements occultés des médias classiques tout en rapprochant les individus et en les invitant à manifester leurs opinions. Ils font apparaître une variable inexistante au sein des médias traditionnels : l’opinion publique.

Commentaires

Monsieur Schwarz,

Merci de ce sujet et de votre approche des médias sociaux.

Certes, ils ont modifié bien des manières de traiter toutes sortes de sujets. Et s'ils accordent une place plus importante à ce que vous appelez "l'opinion publique", la manière dont celle-ci s'exprime est aussi révélatrice.

De nouveaux rapports de force semblent s'instaurer dont l'avenir reste encore incertain sinon aléatoire.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/07/2015

Les réseaux sociaux sont les plus magnifiques outils pour servir la démocratie. Le Magistrat Barthassat dépasse les clivages et ouvre les champs des possibles . Il fait naître les interactions citoyen de 0.05 à 2.0. Que les fossiles et autres citoyens engoncés dans le politiquement correct se lèvent et marchent

Écrit par : REGINALD | 13/07/2015

Le politiquement correct demande du respect de la rigueur de l’honnêteté et de la politesse. l'exhibitionnisme médiatique n'a besoin que d'un smartphone.

Écrit par : norbert maendly | 13/07/2015

"Il faut sauver le "soldat" Barthassat ! Tel fut le mot d'ordre donné par sa garde noire."

Fabrication.
Aucun mot d'ordre ne fut donné, à quiconque.

Les réactions publiques furent spontanées et non partisanes, motivées par les règles usuelles de civilité et la défense de valeurs propres à la politique suisse.

Cordialement,

Écrit par : Chuck Jones | 13/07/2015

Les commentaires sont fermés.