06/07/2015

Les « technocrates » n’aiment pas la démocratie !

Au moment de la création de l’Euro, les « technocrates » ont oublié qu’une monnaie unique n’est tenable que si des transferts fiscaux importants ont lieu.

 

Cette introduction aurait du être accompagnée par la naissance d’un réel budget fédéral européen. Il n’en a rien été.

 

Au contraire, ils avaient décidé de plafonner les prélèvements pour alimenter ce qui pourrait ressembler à un tel budget.

 

Dans ces conditions, les moyens de rebasculer vers des monnaies nationales auraient du être maintenus, pour faire face à la crise actuelle.

 

Mais c’est le statut de la Banque centrale européenne, qui serait à revoir. Que les objectifs qui lui sont fixés prédéterminent les solutions de la politique économique et qu’elle ne soit responsables que devant des collèges d’experts n’est pas admissible.

 

 

Et dire que l’on confie le sort de nos démocraties à des technocrates, c’est qu’encore une fois, on préfère l’apparence et le symbole à l’évidence économique et politique !

Commentaires

"Et dire que l’on confie le sort de nos démocraties à des technocrates"
On les confie surtout à des affairistes dont la seule préoccupation est d'agrandir le champ de leur action (et actions!).

Écrit par : Mère-Grand | 06/07/2015

Vendredi: la BCE annonce le non-versement grec dû et donc -c'est technique- la suspension des versements aux banques grecques (300 - 500 Mios EU/jr)
quoique.

à quoi normalement -techniquement- suitla faillite des banques grecques.
mais pas encore.

Depuis vendredi: la BCE attend les instructions du "groupe EU", pour continuer à cesser,
ou reprendre les versements.
sur décision politique du groupe EU.

A quand un référendum des contribuables européens (suisses inclus) sur le oui ou le non de la reprise de la planche à billets BCE

- pour faire du Tsipras?

Écrit par : genevois déshérité | 06/07/2015

Le droit de battre monnaie est essentiel à la souveraineté d'un État. On voit ce qui se passe quand ce n'est pas le cas.

Écrit par : Charles | 06/07/2015

Me voilà Pire-Ketty , mais cet oxy -more de hier , n'est il pas le préambule à devoir se farcir les Wikipédants économiques : dette à restructurer -titriser-mutualiser fonds souverains d'investissements permettant à la Grèce moyennant de substantielles réformes de son administration de se trouver dans une situation qui lui permette de rembourser une très faible partie de sa dette.
Grecxit : l'autre solution en collaboration avec le Docteur Delarzes , consisterait d'autoriser les grecs de se suicider dans la dignité et entourés des paroles de philosophes de la blogosphère TDG.
à méditer…

Écrit par : briand | 06/07/2015

Bon Billet correspondant à mes idées.
Français je tiens un BLOG; peut-être pourrions nous régulièrement; mais comme je vous le dis, je suis Français donc mon Style est plus fleuri, L'emploi de mots crus est aussi dedans ET pas besoin de vous dire que j'attaque de FRONT ET LE PARLER VRAI.
:> Sincères Salutations.

Écrit par : JEAN MEYER | 07/07/2015

Les commentaires sont fermés.