05/10/2014

Je veux mourir en Suisse, tout arrive avec 20 ans de retard*

La sécurité à laquelle nous aspirons est influencée par de nombreux facteurs d’une société en pleine évolution.

L’évolution du contexte géostratégique a fait émerger de nouvelles menaces dont l’intensité peut miner la crédibilité des états. Le profil démographique connaît deux profonds changements ; la croissance de la population et son vieillissement général.

Il faut savoir que plus des ¾ de la population vivront, à terme, dans des zones urbaines, les forces de sécurité devraient en tenir compte. La progression du nombre de personnes âgées dont la vulnérabilité, les inquiétudes et les attentes spécifiques en termes de proximité et de réactivités doivent être satisfaites.

D’une autre part, une partie de la population est confrontée à de véritables difficultés : chômage, pauvreté.

Plus globalement, l’individualisme et le recul des valeurs structurantes contribuent à une altération du respect, et ainsi, les individus, en mal de repères, ont du mal à différenciés le licite de l’interdit.

 

*Réponse de M.Albert Einstein à la question d'un journaliste : où souhaitez-vous mourir ?

 

Commentaires

Deuxième avantage, en mourant en Suisse, pas de choc transitoire, en fait pas vraiment de différence entre la vie en Suisse et la mort !

Écrit par : Corto | 06/10/2014

le titre me fait sourire et peut-être que si tous les dossiers médicaux écris à la main par les anciens médecins qui avant 1970 étaient des conservateurs nés n'avaient pas été brûlés par les scientifique médecins nouvelle bague pour beaucoup arrivés des pays nordique peut-être qui sait n'en serions nous pas là aujourd'hui mais ce n'est que supposition de ma part évidemment
Et la médecine n'est sans doute pas le seul domaine ou nombre de dossier auront disparus!
Ils sont combien à être tombés dans les pièges du New âge aussi récurent que la peste et le choléra .Quand le Dalai lama ou d'autres ont dit surtout ne conservez rien jetez tout ou donnez tout
Ils ont tous obéi comme de gentils petits moutons ne comprenant pas le piège qui se retourna sur eux et bien d'autres ce d'autant que conserver des fichiers ,les enregistrer sur disquettes en utilisant l'ordi n'était pas encore entré dans les mœurs
D'où l'essentiel de posséder une excellente mémoire et je doute que les plus jeunes puissent en faire profiter leurs enfants ,certes avec images mais sans les acteurs principaux pour raconter de vive voix ,ce qui est capital

Écrit par : lovsmeralda | 06/10/2014

Les commentaires sont fermés.