27/01/2014

La loi modifiant la loi générale sur les zones de développement est-elle écologique ?

Une ville dense permet des modes de vie urbains à haut niveau de services. Mais, il revient aux acteurs de la ville de réinventer les nouvelles densités urbaines qui sont le contraire des « prêt à penser » qui assimilent la ville dense à ville oppressante ou anxiogène, et en font son « mal de vivre ».


Le développement de la ville rend très difficile la réponse aux enjeux humains, urbains et écologiques. D'autres aménagements du territoire, d'autres organisations, sont, à l'évidence, préférable et nécessaire.

La maîtrise du développement urbain est de surcroît nécessaire eu égard à l'importance de maintenir des terres affectées à d'autres usages, et d'abord à l'agriculture.

Dès lors que certaines conditions sont remplies, comme toujours une question de choix politiques, la ville dense est plus écologique.

Commentaires

Une augmentation du nombre d'habitants ne peut être écologique.

Écrit par : norbertmaendly | 27/01/2014

Sur le papier et dans les livres d'architecture certes... Dans le cas de Genève, j'en doute. Notre modèle de croissance démographique décrit par l'Office de la Statistique et sur lequel notre nouveau Plan Directeur Cantonal repose prévoit que plus de 60% des nouveaux habitants de Genève d'içi 2030 sont de sources immigrationnelles. Comme notre territoire n'est pas extensible, il en découlera un entassement de population qui péjorera très significativement le bilan écologique de notre région, et cela quelque soit la densité de l'habitat.

Écrit par : Philippe Mathenet | 28/01/2014

Les commentaires sont fermés.