26/01/2014

La richesse provient du bon fonctionnement du monde naturel.

Parmi les économistes, même ceux qui voient toute l’absurdité de notre système comptable persistent à nier que la destruction de l’environnement soit problématique, car ils ont appris à penser que le marché, en conjonction avec la science, la technique et l’industrie, est capable de pallier à toute pénurie de ressources.

Cette attitude aberrante est encore davantage justifiée par la science orthodoxe, qui s’attache à dénigrer tous processus naturels.

Ils ignorent que l’un principe de base, de la vision écologique du monde, est que les bienfaits véritables, et donc la richesse réelle, proviennent du bon fonctionnement du monde naturel.

Un climat favorable et stable, des forêts, des savanes et des terres agricoles fertiles, des rivières et ruisseaux, des sources et réserves d’eau souterraines, des marais et récifs coralliens, des mers et océans et les myriades d’espèces vivantes qui les peuplent.

Voilà ce qu’il faut considérer comme notre véritable richesse.

Commentaires

ça même ce que les occidentaux appellent des "primitifs" l'avaient compris !!

Écrit par : Corto | 26/01/2014

Oui, cela va de soi. Mais pour la finance, l'adage est "après moi le déluge".

Alors un jour, comme tous les autres humains sur la planète, les financiers n'auront plus qu'un verre d'eau par jour à boire et se nourriront de petites pilules.

Le problème est que quelques-uns emportent avec eux tous les autres dans la destruction de l'humanité.

Écrit par : Jmemêledetout | 26/01/2014

Les commentaires sont fermés.