17/11/2013

Parler d’éthique sans la positionner dans un cadre de référence n’aurait pas beaucoup de sens.

Si l’éthique nous apparaît comme le respect de valeurs, ces valeurs sont bien évidemment différentes d’une culture à l’autre. Le respect des valeurs, ce qui est « bien », ou ce qui est « mal », n’est jugé que d’après un cadre qui est propre à chaque culture.

Le comportement culturel fait référence à différentes valeurs, et si l’on veut analyser un contexte culturel on s’aperçoit que ces valeurs sont:

Lire la suite

14/11/2013

Construire (reconstruire) une identité est une belle entreprise

 

Je ne pense pas qu’il existe une identité suisse fondée, les identités sont cantonales.

Certains présentent la langue comme étant le ciment de l’identité nationale. Si cet argument a une quelconque valeur, il ne peut être utilisé en Suisse, puisque le pays compte quatre langues nationales.

La religion non plus. Si le catholicisme rassemble 3 millions de fidèles, les protestants en comptent 2,4 millions. Quant à la communauté musulmane, elle ne représenterait qu’un peu plus de 300’000 personnes, en majorité des ressortissants turcs et de l’Ex-Yougoslavie.


Alors, qu’utiliser pour affirmer l’identité suisse…

Le drapeau, l’hymne national, le secret bancaire, la pureté des paysages, la neutralité, le chocolat au lait ?

Construire (reconstruire) une identité est une belle entreprise qui a besoin de toutes les forces vives.

A l’ère d’une mondialisation globalisante et envahissante qui caractérise notre époque, nous devons confirmer des repères qui donnent à l’Homme l’espoir et lui garantissent la paix et la solidarité.

 

12/11/2013

PRAGMATIQUE ! Le mot est lâché...


Tous les systèmes mis en place (administratif, commercial, industriel) visent à assurer un contrôle.

Les hommes s’efforcent sans cesse d'unifier le monde en faisant des systèmes bien délimités. Il en résulte d'innombrables petites associations entre partis.

Aujourd’hui le pragmatisme est un nouveau nom pour des anciennes manières de penser, et reste encore une question ouverte, tout comme l’empirisme radical ou le pluralisme.

 

Il faut remonter à l’article de Charles Senders Peirce « Comment rendre nos idées claires » pour se rendre compte de l’origine de cette philosophie et continuer par lire « Le pragmatisme » de Willaim James.

 

11/11/2013

Mobilité, Sécurité, Logement, Emploi… et la Culture ?

 

La culture, c’est la part du rêve, le domaine de la beauté pure, de la recherche de l'absolu et de la vérité. C'est aussi un espace de liberté.

Liberté du créateur qui peut se soumettre à un ordre, à une norme, à un style ou les rejeter et s'en inventer pour son propre compte

Liberté du public aussi, qui choisit à son gré, qu'il entend fréquenter pour son plaisir.

Lorsque le politique s'intéresse de trop près à la culture et prétend l'orienter, voire la régir, il tend à engendrer un art figé, ou il s'érige en police de l'esprit.

Peut-on penser la culture hors de ses enjeux politiques, et la politique hors de ses déterminants culturels ?

Peut-on abstraire la culture des rapports de pouvoir ?

09/11/2013

Majorité et bien commun

 

Puisque le peuple n’est que très rarement unanime et que la règle majoritaire est devenue celle de la démocratie, il ne suffit pas que la loi soit instituée pour éviter que ne se pose la question du maître.

La majorité peut être un maître implacable, d’autant plus qu’elle a pour elle la légalité procédurale.

Mais si le peuple peut n’être qu’une majorité réduite, il est faux de croire que l’opinion populaire est toujours conforme à son intérêt et que les intérêts particuliers qui s’expriment dans les votes et les opinions constituent en eux-mêmes un bien commun.