06/08/2013

Juges ; et si le MCG n’ose pas poser la véritable question

 

Depuis de nombreuses années, le mode d'élection des juges et de leur appartenance politique fait débat.

Lors des élections des juges, le siège, sous l'angle de la représentation politique, n'est jamais remis en cause et le Peuple laisse aux groupes politiques l'entière "responsabilité" de leur choix !

Mais, ce qui doit primer, me semble-il, c'est la désignation du candidat le plus capable tant du point de vue de sa personnalité que de ses compétences professionnelles, mais des divergences apparaissent dès qu'il s'agit de définir le mode d'élection.

 

Lors des travaux de l’assemble Constituante, une thèse fût présentée et débattue:

 

Faire élire les magistrats du pouvoir judiciaire par le Grand Conseil pour des périodes de six ans, renouvelables.

 

Avec les résultats suivants :

7 voix pour (2 Libéral, 2 Verts, 1 UDC, 1 AVIVO, 1 GEAvance),

6 voix contre (2 Radical, 1 AVIVO, 1 PDC, 1 MCG et 1 Socialiste)

1 abstention (Associations).

Mais il ne faut pas oublier qu’être juge est un travail difficile, même dans les meilleures circonstances. Les juges ne sont pas complètement à l'abri de toute pression politique. 

Et si la véritable question n’était pas le mode d’élection, mais la durée du mandat !

C'est seulement parce que les juges n'auront pas à s'inquiéter de s'attirer les faveurs politiques qu'ils auront une chance de réaliser l'un des rôles les plus importants de la magistrature ; nous protéger contre « tyrannie de la majorité ».

Sans aucun doute l'emploi à vie vise un objectif extrêmement important: être à l’abri de la pression politique qui vient avec la « reddition des comptes » (5/6 ans) à un parti politique.

Les commentaires sont fermés.