18/06/2013

Logement : le Conseil d’Etat joue à « perdant-perdant »

 

Des habitants sont déçus par les décisions de François Longchamp de ne pas entrer en matière sur des projets alternatifs, (notamment aux Semailles et à Challendin) qui permettent de construire plus rapidement, et surtout en proposant un urbanisme plus humain et convivial, en rompant avec les sempiternelles et monotones « barres ».

 

Ces habitants sont d'autant plus déçus que François Longchamp, dans ses nombreuses prises de positions publiques depuis qu'il a repris la Présidence du Département de l'Urbanisme, appelle de ses vœux un changement de l'urbanisme à Genève et souhaite donner aux Genevois envie de construire pour leurs enfants.

 

Or, ces projets soutenus par les habitants sont complètement en phase avec le discours du magistrat.

 

Mais quand il s'agit par contre de passer de la parole aux actes, François Longchamp préfère cautionner un système qui a délibérément écarté les habitants de toutes les discussions concernant leurs propres quartiers et qui leur reproche ensuite de venir trop tard avec leurs propositions.

 

On s'achemine donc vers une judiciarisassion des procédures en cours.

Or, c’est bien connu, les oppositions et les recours ne font que retarder les projets, ils ne les améliorent pas.

 

Ainsi, c’est bien à « perdant-perdant » que joue le Conseil d’Etat:

 

- perdants, les promoteurs, qui vont encore devoir attendre des années pour construire.

 

- perdants, les Genevois, qui vont devoir attendre plus longtemps pour avoir moins de logements et un urbanisme qui ne fait plus rêver personne.

 

La crise du logement est décidément une bien belle excuse pour beaucoup de médiocrité.

 

Et elle ne se résoudra que lorsque les procédures d'urbanisation impliqueront réellement les habitants dans les projets les concernant.

Commentaires

La plus grande défaite de la politique du logement, c'est quand l'Etat et les communes ont renoncé à leur droit de préemption pour les terrains des Cherpines: cela aurait permis de retirer durablement des terrains du marché spéculatif.

Écrit par : Djinus | 18/06/2013

Les commentaires sont fermés.