27/11/2012

Valeur fiscale des atouts de Genève

 

Les multinationales sont attirées à Genève par un régime fiscal de 11.6% au lieu de 24.2%, en effet, le système fiscal suisse permet aux cantons de prévoir un taux spécial pour ces entreprises.

Cette politique fiscale à deux vitesses est proscrite par le droit européen, et l’union européenne met donc la pression sur la Suisse pour trouver un accord avant la fin de l’année.

David Hiler propose un taux unique à 13%, et les discussions politiques vont bon train : certains proposent 18%, d’autres 16% ou 17%...

Je pense qu’avant d’établir un taux d’imposition, nous devrions définir la valeur fiscale des atouts de Genève (principaux retenus par la promotion économique du canton) :

Stabilité politique

0.89

%

Infrastructure efficace

0.69

%

Localisation idéale et accès facile

0.61

%

Qualité de la vie, loisirs et offre culturelle

0.52

%

Personnel hautement qualifié

0.33

%

Education et formation

0.22

%

Atmosphère internationale

0.17

%

soit 3.4 points de valeur fiscale, que qui nous amène à un taux de 15%, un compromis qui devrait être acceptable pour les acteurs politiques, entre le 13% de David Hiler et le 18 % articulés par les Socialistes.

19/11/2012

De la fausse expression démocratique

 

Dans un arrêt du 18 décembre 2002, le Tribunal fédéral a constaté qu'un mode de scrutin qui n'assure pas le même poids aux voix des électeurs était contraire à la Constitution, notamment à ses articles 8 alinéa 1 et 34 alinéa 2.

Tirant les conséquences de cet arrêt, plusieurs cantons (Zurich, Argovie, Schaffhouse) ont modifié leur mode de scrutin pour les élections cantonales.

En Suisse romande, par exemple, Fribourg et Jura ne connaissent pas le quorum ; ils appliquent le quotient électoral «naturel», qui est le résultat de la division du total des suffrages de listes par le nombre de sièges à pourvoir plus un.

A Genève, le quorum de 7% qui régit les élections cantonales et communales est l’un des plus élevé de Suisse.

Il faut le supprimer !

18:20 Publié dans Genève, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

09/11/2012

Vélos en libre service : prix divisé par 4 !

 

Le projet retenu par le Département de la mobilité est un système obsolète…

(150 stations de base de 10 vélos, soit un budget d’un peu plus de 10'000'000.-)

Aujourd’hui, Il existe des exemples de seconde génération qui ne nécessitent pas de station de base, comme ceux développés à Dallas, St-Francisco ou encore Cracovie.

Des ingénieurs, designers et développeurs de logiciels ont construit de concert une offre avec des vélos équipés d’un GPS que vous pouvez trouver et débloquer l'aide de votre téléphone mobile

Ce produit permet de créer un système souple, évolutif et avec un prix abordable, même par le Grand Conseil…



Photos ci-dessous :


Soby.jpg

Sobi base.jpegsobi-prototype.pngSobi 0.jpeg

 

 

04/11/2012

Dans le "Bac à Sable"

Les comportements d'une série de personnages politiques durant dernières semaines laissent une sensation de déséquilibre et de désordre qui répondent à une prétention manquée pour atteindre leurs objectifs.

Comme si un joueur de poker, essayait de gagner la partie sans connaître les cartes qu'il a disposition, choisissait de gagner de toutes les façons, en connaissant les pièges.

Dont le résultat inévitable consiste en une mise en danger, ici et maintenant, de la démocratie.

02/11/2012

Vélo, mon amour ?

 

Nos députés n’ont pas encore compris que le vélo, ce n’est pas fun, ni tendance.

Le vélo est une obligation, une nécessité parce qu’il est impossible de faire autrement, les transports en commun sont bondés, mal organisés.

Alors pour des distances inférieures à 10 kilomètres, on devrait pouvoir rouler à vélo sur des pistes cyclables bien faites, en tout cas derrière une ligne continue qui sépare la circulation des vélos de celle des voitures.