19/11/2012

De la fausse expression démocratique

 

Dans un arrêt du 18 décembre 2002, le Tribunal fédéral a constaté qu'un mode de scrutin qui n'assure pas le même poids aux voix des électeurs était contraire à la Constitution, notamment à ses articles 8 alinéa 1 et 34 alinéa 2.

Tirant les conséquences de cet arrêt, plusieurs cantons (Zurich, Argovie, Schaffhouse) ont modifié leur mode de scrutin pour les élections cantonales.

En Suisse romande, par exemple, Fribourg et Jura ne connaissent pas le quorum ; ils appliquent le quotient électoral «naturel», qui est le résultat de la division du total des suffrages de listes par le nombre de sièges à pourvoir plus un.

A Genève, le quorum de 7% qui régit les élections cantonales et communales est l’un des plus élevé de Suisse.

Il faut le supprimer !

18:20 Publié dans Genève, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Le supprimer ... et accepter qu'un parti soit représenté par une seule personne ?
Est-ce que cela a un sens ?
Est-ce que cela va améliorer la démocratie ?

Certainement NON.

Pour donner l'exemple du Grand Conseil, il y a 23 commissions parlementaires et supposons qu'un groupement n'ait qu'un seul élu, il devra pour suivre les débats être présents dans les 23 commissions. Sachant que la majorité ont lieu chaque semaine... cela lui fera une vingtaine de commissions par semaine, parfois 2 en même temps...

Bref impossible.

Il n'y a qu'à voir le cas de M. Poggia à Berne, isolé, membre de 2-3 commissions, incapable d'avoir des infos sur les autres commissions, incapable à son parti de s'exprimer dans les commissions où il ne siège pas...
Oui, il est à Berne, mais à quoi cela sert-il la démocratie ?

Vous voulez que vos idées soient présentes au Grand-Conseil ?
Mobilisez-vous ! Communiquez ! Et obtenez le quorum...

N.B. Supprimer NON, diminuer à 5% on pourrait l'envisager... mais pas en dessous.

Écrit par : Philippe C | 20/11/2012

Les commentaires sont fermés.