06/10/2012

Libre-échange et démocratie sont-ils compatibles ?

L’incertitude face aux mutations du monde, la rapidité des changements suscitent en réaction une réaffirmation des identités locales, une réactivation des communautés d’appartenance : recherche de socles identitaires, montée des communautarismes, la mondialisation fragmente paradoxalement le monde.

Le libre-échange intégral et la démocratie sont incompatibles, tout simplement parce que la majorité des gens ne veut pas du libre-échange.

Le seul pays à avoir inscrit dans sa Constitution le libre-échange a été les États américains sudistes, esclavagistes.

Le Nord, industriel et démocratique, derrière Lincoln, était protectionniste. 

Normal, puisque le protectionnisme définit une communauté solidaire et relativement égalitaire, alors que le libre-échange suppose des ploutocrates et une plèbe.

Commentaires

bonne question... où ce nouveau texte de constitution inclut son incompatibilité

1) avec le refus du peuple de l'entrée de la Suisse (et donc aussi de l'un de ses cantons) dans l'union européenne, en organisant toutes ouvertures de GE aux régions française frontalières

2) avec le système des accords bilatéraux, en perdant toute indépendance dans ses services publics etc, au profit de l'ingérence politique française dans les affaires et services publics du canton, des obligations de financement par le canton des besoins structurels et autres, des régions françaises voisines

(relations extérieures, art. 144-145-146)
"la République et canton de Genève est ouverte à l'Europe et au monde",
ne situant la Confédération et le droit fédéral en la matière, qu'au niveau de collaborateur et coordination

L'ensemble et l'esprit de cette constitution est organisé en faveur d'une entrée de fait dans le droit européen, au travers de l'ensemble des droits définis.

Écrit par : Pierre à feu | 07/10/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.