12/06/2010

Constituante : ligne de fracture entre les libéraux et les radicaux au sujet des droits politiques des étrangers

Lors des votes pour l’octroi des droits politiques (législatifs et exécutifs) aux étrangers au niveau communal, on a pu constater une ligne de rupture idéologique entre les radicaux qui y sont favorables et les libéraux, associés avec l’UDC et GE’avance qui refusent ces droits.

Résultats : 49 oui, 18 non, 5 abstentions.

On trouve aussi des Constituants qui veulent indissocier les droits politiques de la nationalité :

A l’UDC, bien sûr, (Soli Pardo, Jaques Pagan, Thomas Bläsi, Pierre Schreb et Ludwig Muller).

Mais aussi sur les bancs libéraux (Céline Roy, Jacques Weber, Simone de Montmolin, Bénédict Hentsch, René Koechlin et Béatrice Luscher).

10/06/2010

Constituante : 15 :02. Le droit à la résistance contre l’oppression est inscrit dans le projet de nouvelle constitution (41 oui / 34 non). Mais qui sont ces Constituants qui refusent le droit à la résistance ?

08/06/2010

Constituante : Droits politiques bafoués !

Nos constituants, dès jeudi 10 juin et pendant 3 sécessions, s’attaquent aux droits politiques.

A la lecture des thèses qui seront débattues, la 202.1 aborde de nombre de signatures nécessaire à l’aboutissement d’un référendum et d’une initiative.

Pour le nombre de signatures nécessaires pour déposer un référendum, nos constituant proposent  5'000 paraphes, ce qui représente 2% du corps électoral, tandis que le canton de Zurich n’en demande que 0,4% (3'000) !

Au niveau des paraphes pour l’initiative législative, les constituants genevois proposent d’en récolter 7'000, soit  3% du corps électoral. Le canton de Zurich n’en requière que 0.8 %, soit 6'000 !

Constituante : Droits politiques bafoués !

Nos constituants, dès jeudi 10 juin et pendant 3 sécessions, s’attaquent aux droits politiques.

A la lecture des thèses qui seront débattues, la 202.1 aborde de nombre de signatures nécessaire à l’aboutissement d’un référendum et d’une initiative.

Pour le nombre de signatures nécessaires pour déposer un référendum, nos constituant proposent  5'000 paraphes, ce qui représente 2% du corps électoral, tandis que le canton de Zurich n’en demande que 0,4% (3'000) !

Au niveau des paraphes pour l’initiative législative, les constituants genevois proposent d’en récolter 7'000, soit  3% du corps électoral. Le canton de Zurich n’en requière que 0.8 %, soit 6'000 !

Droits politiques : en chemin vers une « Constitution mixte » ?

Nombreuses sont les philosophies politiques qui, à la suite d’Aristote, ont préconisé la combinaison d’élément aristocratique, monarchique et démocratique dans les institutions.

A certains égards, les démocraties représentatives peuvent être qualifiées de constitutions mixtes dans la mesure où elles mêlent un élément aristocratique (la représentation) et un élément démocratique (l’élection) dans leur matrice même.

Certains, je suis dans ce lot, souhaitent constitutionnaliser la participation des citoyens à travers une assemblée de citoyens tirés au sort par exemple, renouvelée tous les six mois et dotée d’un pouvoir consultatif.

L’idée est de rappeler simplement qu’en démocratie la participation du peuple doit nécessairement prendre plusieurs formes.

Elle doit se pratiquer dans l’exercice permanent d’un pouvoir informel de critique, d’évaluation, de contestation sans laquelle il n’est pas de vie démocratique véritable.

Mais elle doit se pratiquer également sous la forme d’une participation institutionnalisée, qui ne saurait se limiter à l’élection, à l’initiative ou au référendum.

La démocratie contemporaine suppose différents modèles d’engagement et d’intervention dans la cité !

03/06/2010

Femmes contre l’égalité !

Les Constituantes, nommées ci-dessous, ont refusé l’inscription de l’égalité entre hommes et femmes dans le projet de nouvelle Constitution genevoise :

Françoise Saudan, Marie-Thérèse Engelberts, Béatrice Gisiger, Simone de Montmollin, Céline Roy, Béatrice Luscher et  Catherine Kuffer-Galland.