26/05/2010

Constituante : chronique d’une débâcle annoncée…

La droite et gauche ont fait du « droit au logement »  le causus beli  du projet constitutionnel. Et tout naturellement quand le sujet est venu à être traité en plénière… c’est le clash !

Le manque de vigilance, pour ne pas dire par naïveté, les groupe de gauche et les associations, n’ont pas compris que les partis politiques avaient sonné la fin d’une récréation qui à duré 15 mois et couté environ CHF 5'000'000.-.

Dès le début des débats « qui comptes », les partis politique ont imposé leur stratégie et ainsi muselés les Constituants venus dans cette assemblée avec un esprit d’ouverture, espérant construire un véritable projet  d’un « vivre ensemble » pour Genève.

Mais la véritable responsabilité de ce 1er clash est à attribuer à la co-co-co-co Présidence. Elle n’a pas vu que le Constituant Patrick-Etienne Dimier a déposé urne « proposition » avec un formulaire réservé aux amendements !

Début d’une débâcle annoncée…

 

 

Commentaires

Allez, enfin on se rend compte que cette histoire de constituante est une farce depuis le début ... sous prétexte de modernité, on veut défaire un de nos texte de lois fondamental qui convient parfaitement.

Et encore, je ne parle même pas de la facture astronomique que nos politiciens vont nous laisser avec leur joujou qui sera de toute façon refusé devant le peuple.

Écrit par : Djinius | 26/05/2010

Les commentaires sont fermés.