18/05/2010

20 mai 2010: fin du principe de laïcité à Genève

Le 20 mai prochain, nos 80 constituants mettront fin au principe de laïcité dans la République et Canton de Genève !

C’est par l’adoption de deux thèses (103.11a et 103.51a) que nos constituants supprimeront la laïcité à Genève :

La thèse 103.11a « l’état, les communes et les institutions publiques sont laïques. Ils observent une naturalité religieuse ».

Mais par 9 voix contre 4 et une abstention, la commission, en charge d’étudier les dispositions générales et les droits fondamentaux (1) refuse le principe de séparation entre l’état et les communautés religieuse !

La thèse 103.51a « l’état garanti, par la loi, le statut et le subventionnement de la Fondation de la faculté autonome de théologie protestante » acceptée en commission par 10 voix, 4 contre et 2 abstentions !

Pour rappel cette commission est présidée par Maurice Gardiol ; socialiste et ancien diacre de l'Eglise Protestante de Genève

Commentaires

Cher Monsieur Schwarz, vous êtes bien mal informé !
1. La proposition d'inscrire le subventionnement de la Fondation de la faculté de théologie protestante ne vient pas de moi et je m'y suis même opposé .
2. Définition de laïcité dans le Petit Robert: "principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat" ! Si une majorité a refusé de reprendre cette formule dans le texte qu'elle propose, c'est par ce qu'elle est une tautologie.
3. Le principe de laïcité n'existe pas dans l'actuelle constitution. Elle découle uniquement d'un article sur la suppression du budget des cultes de 1907.

Conclusion: notre commission propose bien d'inscrire le principe de laïcité, donc de séparation de l'Etat et des communautés religieuses dans la constitution. Avec, il est vrai, certaines dérogations pour tenir compte de notre héritage historique, intellectuel, patrimonial et spirituel.

Écrit par : Maurice Gardiol | 18/05/2010

Cher Monsieur Gardiol,
Permettez cette question de « profane » ; pourquoi évoquer la tautologie pour le principe de séparation et pas pour celui de neutralité ?

De plus, sur le principe de neutralité, pourquoi inscrire dans la Constitution le soutien explicite à la religion protestante ? Inscrivez le fait historique dans la thèse 103.51a !

Permettez encore un petit rappel ; ce qui est écrit s’explique mieux !

Écrit par : charly schwarz | 18/05/2010

Ce qui m'épate le plus dans cette question de la laïcité de l'Etat c'est que les plus acharnés à s'opposer à l'inscription de l'obligation d'être laïque pour siéger dans un législatif ou un exécutif sont les mêmes que ceux qui veulent cette séparation de l'église (au sens religieux) et de l'Etat(au sens le plus large c-à-d y compris ses élus).

Si je partage l'avis de M. Schwarz quant à l'importance du vocabulaire, je lui demande, même si désormais il est possible qu'il ne représente pas un courant majoritaire de son illustre parti, d'intervenir auprès des sien pour qu'ils soutiennent notre position qui interdit l'accès aux parlements ou aux exécutifs à des religieux.

Quant à ceux qui nous brandissent la menace d'un refus de reconnaissance de notre constitution par les chambres fédérales, que leurs partis rappellent à ces autorités fédérales qu'elles ont souscrit à des obligations internationales, notamment en matière de droits humains dont elle ne se privent pas de les bafouer!

En conclusion OUI à une laïcité de l'Etat mais qu'elle soit complète.

En ce qui concerne l'inscription de la faculté de théologie, il convient de rappeler à M. Schwarz que le meilleur moyen de savoir où l'on va est, en premier lieu, de se souvenir d'où l'on vient! Or le rayonnement de Genève est, de toute évidence dû à la Réforme que cela plaise ou non au castriste qui sommeil au fond de l'ami Charly!

Patrick-E. Dimier

Écrit par : Patrick Dimier | 18/05/2010

De plus, ce n'est que le projet accepté en commission...pas en plénière.

Et même si ces dispositions feraient parties de notre constitution, rien n'empêcherait "aux mouvements" laïques de lancer une initiative constitutionnelle pour corriger ce qu'ils jugent inadmissible.


Il s'agit d'un faux débat.

Écrit par : Luc-Alain | 18/05/2010

Faux débat? Vrai débat ?

Débat préalable utile pour comprendre puis modérer les envies dogmatiques de certains groupes de pensées.

Car Voltaire, figure de l’intellectuel engagé au service de la vérité, de la justice et de la liberté de penser, représente aussi un courant de pensée d'où l'on vient.

Débat utile aussi pour éviter un texte final de cette nouvelle constitution, dont quelques articles trop engagés favoriseraient son refus lors de la votation par le souverain.

Écrit par : Le Plébéien | 18/05/2010

"...En ce qui concerne l'inscription de la faculté de théologie, il convient de rappeler à M. Schwarz que le meilleur moyen de savoir où l'on va est, en premier lieu, de se souvenir d'où l'on vient! Or le rayonnement de Genève est, de toute évidence dû à la Réforme que cela plaise ou non au castriste qui sommeil au fond de l'ami Charly!...

Ecrit par : Patrick Dimier | 18.05.2010

La doctrine "castriste" qui préconise la guérilla rurale ou urbaine a pour habitude de venir à bout des régimes autoritaires d'Amérique latine...et peut-être aussi de Genève dans le futur. Ce que pense M. Schwarz n'est donc pas à prendre à la légère. Ce ne sont pas des naïfs qu'on a envoyé réfléchir dans la Constituante, mais bien des hommes et des femmes qui savent peser tous les dangers possibles avant de prendre telle ou telle décision à proposer au peuple genevois. Violer ainsi la laïcité dans notre canton tendrait à penser que les Constituants n'ont vraiment rien compris au danger que représenterait un Etat "mouillé" sous l'orage des intégristes de toutes religions. Une nouvelle Constitution veut aussi dire que bon nombre de citoyens ne veulent pas obligatoirement se souvenir d'où ils viennent mais plutôt de savoir où ils vont; ne serait-ce seulement pour rassurer leurs enfants que si on est effectivement entrés dans un XXIème siècle qui se veut spirituel, c'est avant tout les excès religieux qu'il va falloir combattre avec détermination.

Écrit par : pierre-alain laurent | 18/05/2010

Tout-à-fait d'accord avec l'énoncé de pierre-alain laurent! Genève a besoin d'hommes visionnaires de votre trempe!

Écrit par : Patoucha | 22/05/2010

Les commentaires sont fermés.