07/02/2010

Grand Conseil du 29 janvier : la politesse se perd !

politesse.jpg

Si la ponctualité est la politesse des rois, nos élus manquent singulièrement de savoir-vivre !

A l’ouverture de la séance du 29 janvier, seulement 42 députés sur 100 étaient présent.

Selon la répartition suivante par parti :

PDC : 2/11, soit 18%, Libéral : 4/20, soit 20%, Socialiste : 5/15, soit 33%, MCG : 9/17, soit 53%, Vert : 9/17, soit 53%, UDC : 5/9,soit 56% et Radical : 8/11, soit 73%.

A bon entendeur !

Commentaires

Merci, vraiment très intéressant. A méditer.

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 07/02/2010

Ils ne sont pas ponctuels, lorsqu'ils ne sont pas carrément absents!

Écrit par : Le lapin blanc | 07/02/2010

Je suis d'accord, la politesse d'arriver à l'heure se perd, mais...

il faut mettre en relation l'emploi du temps des députés qui doivent jongler avec leur activité professionnelle, les nombreuses séances de commissions, les rapports à rédiger, les séances de groupe parlementaire, la vie familiale et amicale.

il faut mettre en relation avec l'ordre du jour des 10 premières minutes de chaque séance, où il n'y a aucun enjeux politique, puisque l'on a les informations du bureau, les prestation de serment, ...

Il faut mettre en relation également le fait, que normalement un député qui a bien préparé sa séance connait déjà tous les aboutissant des points à l'ordre du jour, qu'il a déjà fait son analyse et qu'il sait ce qu'il va voter. Les 10 premières minutes d'une séance ne lui apporte aucune information pertinente à la réflexion des points à l'ordre du jour.

Reste effectivement par contre une question de politesse. Mais faudrait-il peut-être fermé la buvette du Grand Conseil ??? Mais on dit aussi que les alliances de dernières minutes et les compromis se décident souvent au coin du bar...

Écrit par : Philippe C | 08/02/2010

@ Ph.C.: l'heure c'est l'heure, le réglement c'est le réglement. Point barre. Si vous commencez à leur donner des excuses, alors là on est foutus. Laisser faire ... voyez où on en arrive à Genève. Et puis il l'ont choisie leur situation, non ? on va les plaindre. Et s'ils ne sont pas contents de leur sort: - du balai, il y a plus que trop de chômage... -, ils seront d'ailleurs vite remplacés par des gens vraiment motivés.

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 08/02/2010

Les conditions avant d'être élu député sont claires,horaires compris, non mais des fois. (Bravo les radicaux)

Écrit par : Gavillet | 08/02/2010

"Il faut mettre en relation également le fait, que normalement un député qui a bien préparé sa séance connait déjà tous les aboutissant des points à l'ordre du jour, qu'il a déjà fait son analyse et qu'il sait ce qu'il va voter"
A quoi bon alors débattre pendant des heures (gagnez du temps!) puisque tout est décidé en commission et que les mots d'ordre des partis doivent être suivis par nos braves élus du peuple? Parce que, cessons de nous le cacher....peu importe ce que tel député pense, il est prisonnier de son parti....son devoir est de voter ce que son parti lui a dit de voter! Sinon....gare à la punition....eh oui, c'est ainsi qu'il en va de notre politique genevoise.

Écrit par : duval | 08/02/2010

Les commentaires sont fermés.