14/10/2009

Qui sont-ils ?

Benouari

De Lucia

Drahusak

Farzam

Garcia

Gatti

Hotnjani-Ratkoceri

Jimaja

Kiral

Koffi

Makosso

Martin-Garcia

Sofi

Sotomayor

Taleghani

Temel

Thi Xuan Trang

Zayani

 

Simplement des candidats issus de la diversité.

Mais que leurs ont-ils manqué pour pouvoir siéger aux cotés des :

Amaudruz, Aubert, Baud, Charbonnier, Cuendet, Deneys, Falquet, Gillet, Golay, Gros, Maitre, Meylan, Morel, Norer, Rappaz, Schneider, Zbinden.

Commentaires

C'est simplement et uniquement un problème d'intégration qu'on le veuille ou non.

Écrit par : octave vairgebel | 14/10/2009

Ce qui prouve que l'intégration à Genève n'a jamais été une priorité politique mais un "machin" laissé aux bonnes oeuvres du compassionnel caritatif entre petits camarades calvinistes qui pissent sur les étrangers leur passion ; si compatissants, si imbus, si arrogants, si pleins de leurs bonnes oeuvres de charité. Voilà le résultat ! Qui est responsable du bureau de l'intégration ?

Écrit par : duda | 14/10/2009

Problème d'intégration ? Pour Ali Benouari, par exemple, premier de cette liste, parfaitement intégré dans de nombreux cercles de la République, banquier et ancien ministre des finances de son pays d'origine ? Fondateur de l'association des musulmans laïcs ? Vous plaisantez Vairgebel...
Ou encore pour Boris Drahusak, qui dirige le service culturel de la Ville ? C'est peut-être le fruit d'un manque de réseaux (l'implantation familiale et historique leur fait défaut), mais d'intégration, certainement pas. Ceux-là, et beaucoup d'autres dans la liste, sont aussi Genevois que n'importe qui dans cette ville. Notamment que certains Valaisans, Fribourgeois ou Zuricois par exemple...

Écrit par : Philippe Souaille | 14/10/2009

Leur non-élection n'a rien à voir avec leur patronyme mais s'ils sont bien connus dans leur monde associatif ils le sont peut-être moins du grand public ou des médias. la plupart d'entre eux doivent réitérer leur engagement lors des prochaines élections et continuer de se faire connaître des électeurs.

Écrit par : demain | 14/10/2009

Le fait que certains candidats de qualité figurent dans le fond du classement des listes provient essentiellment de leur patronyme. L'argument de l'intégration ne tient pas la route. Pas une seconde.

Charly a raison d'écrire ici leurs noms. Lui et moi, en tout cas, les avons vus ces hommes sur le terrain. (Pour les féministes de service, je précise que le mot "homme" est ici pris dans sa bienfaisante universalité...)Il faut rendre hommage à leur travail, à leur présence, à leur engagement, de quelque bord que ce soit.
Bravo Charly.

Écrit par : Jean Romain | 14/10/2009

Comme quoi les précisions sont parfois pires que leur absence même. Tant qu'à prendre du temps autant écrire "personnes", "individus", "êtres humains" ou encore "gens", à moins évidemment d'avoir envie de poser sa petite diatribe anti-féministe...

Ca soulage peut-être, je ne sais pas. C'est peu digne par contre.

Écrit par : Audrey | 14/10/2009

@Philippe Souaille

"Vairgoebbels" ne plaisante jamais délibérément.
Il déconne souvent, tout aussi involontairement.
Burn out cérébral, déficience neuronale, allez savoir.
A ma connaissance, ce qui ressemble à un vrai nom est en fait un pseudo.

Écrit par : csny | 14/10/2009

@Audrey
sens de l'humour,
ça se dit comment,
en langue féministe?

Écrit par : csny | 14/10/2009

La même chose csny, par contre il est à croire que nous n'avons pas le même... Ou alors le côté désopilant de la chose m'aura échappé!

Écrit par : Audrey | 14/10/2009

csny est contre les femmes!
Tout contre!

Écrit par : hérisson | 14/10/2009

CSNY, Verge Belle, quand on connait les éructations phallocrates et les complexes anti-homos du Monsieur, ça ressemble autant à un vrai nom qu'un verre de Canada Dry à du Château-Lafitte...
A part ça Demain, si ces candidats sont délaissés par les médias, c'est peut-être aussi la faute des médias... Mais ils sont de toute manière davantage biffés que les autres candidats inconnus des médias mais portant un nom Suisse... ou depuis quelques années italien... Comme quoi patience, Ali, encore 40 ans, et tes enfants pourront être conseillers administratifs...

Écrit par : Philippe Souaille | 14/10/2009

Octave Vairgebel (pour avoir choisi un tel patronyme vous devez avoir un problème de confiance en vous) décidément vous êtes de plus en plus anthipatique. Vos interventions sont d'une bêtise. Vous avez réglé le problème vous ! "C'est simplement et uniquement un problème d'intégration" Qu'elle recherche dans la réflexion on voit que vous avez bien creuser le sujet et que vous avez tenu compte de tous les paramètres pour énoncer une "Vérité" telle que celle là.

Écrit par : une genevoise fière de l'être | 15/10/2009

C'est sympa de vous inquièter mais, rassurez-vous, cela fait pas mal de temps que je me marre ! Que je sois antipathique, cela ne me gêne pas, par contre, que vous passiez pour des andouilles, cela me plaît car l'intégration ne se fera jamais car, pour s'intégrer, il faut accepter de vivre selon nos coutumes et, pour certains, il y a une incomptabilité ! Bonjour chez vous.

Écrit par : octave vairgebel | 15/10/2009

Les commentaires sont fermés.